Liège

Le championnat de Belgique des arboristes grimpeurs, c’était ce week-end

LIÈGE Le soleil était au rendez-vous ce samedi… pas ce dimanche. Qu’à cela ne tienne, plusieurs courageux, fans d’escalade et de nature, étaient bien au rendez-vous les deux journées en bord de Meuse, pour un concours des plus particuliers…

Lors de l’enfance, tout le monde se souvient d’une escapade dans les bois ou dans un jardin et d’une escalade périlleuse dans un arbre. Avec un brin d’expérience en plus, 48 arboristes grimpeurs étaient ce week-end au parc Astrid qui accueillait le championnat de Belgique de ce sport-métier , les pros sont aussi connus sous le nom d’élagueurs grimpeurs.

“Il faut faire une différence, nous ne sommes pas des bûcherons, nous travaillons d’ailleurs essentiellement dans des milieux urbains.” Gaëtan, président d’Arboresco, est lui-même grimpeur élagueur. Entre les épreuves de vitesse, de lancer de corde ou de sauvetage, il commente… “Nous sommes souvent appelés pour des tailles sévères, le métier consiste aussi à donner des conseils ou à expliquer qu’il vaut mieux ne pas intervenir car les rejets seraient importants. C’est le côté idéaliste du boulot.”

Un métier qui est peu connu; si chacun voit ce qu’est un élagueur grimpeur, on ignore les ficelles du professionnel. “Disons que les qualités requises sont d’être un bon grimpeur, bien sûr, mais il faut aussi connaître les règles de sécurité et très bien s’y connaître en arbres.”

Pour certains ce week-end, 5 minutes suffisaient pour monter à 25 m de haut dans un hêtre pourpre et seulement quelques secondes pour sauter avec une précision chirurgicale dans les platanes voisins. Toutes les épreuves sont basées sur des conditions réelles de travail.

Après avoir effectué les cinq épreuves samedi, comme ce sauvetage d’un collègue suspendu ou encore ce jeu d’équilibriste sur des branches fragiles, les meilleurs étaient à nouveau au pied de l’arbre, dimanche de 9 h à 18 h, pour concourir pour le précieux titre, “cinq grimpeurs seront sélectionnés pour les épreuves finales” . Trois d’entre eux auront la chance de participer aux championnats européens.

“Le niveau belge n’est pas mauvais du tout” , avoue Gaëtan. “Un ami à moi est quand même arrivé quatrième aux championnats d’Europe qui se sont déroulés à Vienne, c’est excellent.”



© La Dernière Heure 2011