Grève de la poste oblige, il est encore difficile de compter le nombre de voix obtenues par Frédéric Daerden dans le cadre de l’élection à la présidence de la fédération liégeoise du PS… une certitude toutefois, c’est bien lui qui est devenu, ce dimanche, le nouveau "boss" du PS liégeois. Les 11 000 affiliés avaient en effet jusqu’à ce samedi minuit pour renvoyer leur bulletin de vote. Et ce dimanche, on en comptait déjà plus de 3 000.

"Fredo" est donc président… 28 ans après "Papa"… c’était écrit. Mais le suspense était ailleurs. Ce week-end, les noms de ceux qui l’accompagneraient durant son mandat nous ont été confirmés…

Il l’avait déjà laissé entendre, en l’élisant, les affiliés socialistes prenaient aussi dans l’équipe Déborah Géradon, qui deviendra donc vice-présidente de la Fédé. Et comme on pouvait s’y attendre, afin de respecter l’équilibre liégeois, c’est Willy Demeyer, ex-président et bourgmestre de Liège, qui rejoindra aussi l’équipe… Enfin, c’est une élue de la périphérie, à savoir Angélique Vangossum, actuellement première échevine à Sprimont, qui doit compléter le trio des vice-présidents.

Clairement, Frédéric Daerden pose ici un choix stratégique et, c’est un souhait, rassembleur, en formant une équipe de poids sur l’axe Seraing-Liège-Herstal.

Interrogé sur le plateau de RTL ce dimanche, il s’est déjà montré magnanime lorsqu’il fut question des affaires socialistes, dont il se détache adroitement. "Je ne suis pas conflictuel en effet, je souhaite être rassembleur car j’estime que c’est uni qu’on peut accomplir les meilleures choses", a-t-il insisté. Des mains invisibles chez Nethys ? "Je pense qu’on ne leur a pas tout dit et qu’ils ont fait trop confiance". Le retour d’Alain Mathot ? "Je me réjouis pour lui mais quant à son retour en politique, tout dépend de l’appel [NDLR : du parquet de Liège]... et de son envie".