Caroline, 32 ans et Rodolphe, 36 ans, ont écopé de quarante mois de prison avec sursis probatoire pour le surplus de la détention préventive et deux ans de prison avec sursis probatoire pour le surplus de la détention préventive devant le tribunal correctionnel de Liège pour avoir commis une violente agression sur des octogénaires ! Ce couple a violemment agressé un couple de personnes âgées à son domicile. Les victimes garderont des séquelles de cette violence jusqu’à la fin de leurs jours. Le couple de toxicomanes a préparé son coup pendant plusieurs jours avant de passer à l’action. Caroline et Rodolphe avaient été informées du fait que les octogénaires gardaient de l’argent et peut-être des lingots d’or chez eux. 

Les malfrats ont réalisé des repérages des lieux. Le 10 août dernier, ils sont passés à l’action. Caroline s’est d’abord présentée à la porte afin d’éviter d’éveiller les soupçons de l’habitante des lieux, une dame âgée de 83 ans. Rodolphe se cachait derrière un sapin tout proche. Il a bondit sur la dame lorsqu’elle a ouvert la porte. Il l’a poussée à l’intérieur de la maison. Il a alors été mis en présence de l’habitant, âgé de 89 ans. Alors que ce dernier a tenté d’appeler au secours, Rodolphe a jeté la victime à terre et lui a porté de nombreux coups au point de lui casser plusieurs côtes… L’octogénaire a expliqué que Rodolphe l’avait menacé de “buter sa femme.” Quant à la dame elle a été particulièrement choquée. “Mon mari a essayé d’ouvrir la porte pour appeler au secours”, a-t-elle déclaré. “ Il l’a jeté au sol et frappé. Mon mari criait de douleurs.” L’homme a subit une incapacité de travail de 6 semaines. Toute la vie de ces personnes a été complètement transformée. Les agresseurs ont décidé d’aller fêter leur “expédition” en allant s’acheter de la cocaïne, du champagne, mais aussi du parfum et des vêtements… 

Quant aux victimes, c’est leur voisin qui a entendu leurs supplications et qui les a secourues. Les suspects ont été arrêtés et détenaient encore une partie du butin. Les agresseurs ont comparu détenu devant le tribunal.“ Je ne comprends pas pourquoi on a fait cela”, a déclaré Rodolphe lors de la première audience. “Je regrette. Je n’ai jamais été violent”, a poursuivi le multirécidiviste aux vingt-trois condamnations. L’intéressé était signalé à rechercher à l’époque des faits parce qu’il n’avait pas respecté les conditions du bracelet électronique qui lui avait été accordé. “On nous a enfoncés, enfoncés, enfoncés et voilà où on n’en est arrivé”, a poursuivi l’homme qui a déjà bénéficié de toutes les mesures de clémence offertes par le code pénal. “Je regrette les faits, je regretterais toute ma vie”, a déclaré Caroline avec des sanglots dans la voix. 

Me Christophe Van Der Beesen, avocat de la partie civile, a expliqué que la vie du couple s’était totalement effondrée. Le juge a suivi les plaidoiries de Mes Mallants et Croisier qui avaient plaidé la clémence. Le tribunal a condamné les prévenus à rembourser 12 000 euros qu’ils ont volés aux victimes. Il a accordé un dommage moral de 3 500 euros au monsieur et 2 500 euros à la dame. Les condamnés devront en plus payer une indemnité de procédure de 1 430 euros aux victimes.