Un conducteur néerlandais s’est tué vendredi soir dans le virage de la rampe du nouveau pont Euregio. Un accident qui a suscité le débat sur les réseaux sociaux.

Ouvert à la circulation depuis le 16 novembre 2015, le nouveau pont du Trilogiport, baptisé Pont Euregio, relie l’E25 et Hermalle-sous-Argenteau. La construction, qui traverse la Meuse, se trouve donc à la fois sur les entités de Visé et d’Oupeye.

Pour y accéder depuis l’autoroute, il est nécessaire de prendre une bretelle à la droite de la chaussée lorsqu’on circule en direction des Pays-Bas, avant de prendre un virage à 90 degrés à gauche qui permet de monter sur le pont proprement dit.

C’est dans ce virage serré, situé sur la localité visétoise, qu’un conducteur au volant d’une camionnette immatriculée au Pays-Bas s’est tué, vendredi en début de soirée.

Selon les premiers éléments de l’enquête, le chauffeur n’a pas viré à gauche et a fait un tout droit, avant de violemment heurter les barrières de sécurité. L’homme, qui n’avait probablement pas bouclé sa ceinture de sécurité, a été éjecté de son véhicule et s’est retrouvé en contrebas sur la bande d’arrêt d’urgence de l’E25.

Ce malheureux incident a beaucoup fait réagir sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes se plaignant du tracé de la route qu’ils estiment dangereux.

Cette courbe serrée risque-t-elle effectivement d’engendrer d’autres drames ? Le virage est-il bien indiqué ? Est-il possible de revoir le tracé et de modifier l’angle du virage ? Ou alors le conducteur en question est-il le seul fautif en raison d’un manque d’attention ou d’une vitesse excessive ? Ou bien encore la réponse se trouve-t-elle à la fois dans la question du tracé et dans celle de l’attention du chauffeur ?

Depuis que le pont est ouvert à la circulation, il s’agit du premier accident mortel sur ce site. Il y avait déjà eu auparavant deux accidents, mais sans grande gravité. Espérons que ces différents chiffres ne croissent pas dans les prochains mois.