Liège Favorite du scrutin d’octobre, Christine Guyot a ceint l’écharpe mayorale.

Sortie en 1998 de l’Institut de la Providence de Ciney, rien ne prédestinait cette assistante en pharmacie et maman de deux filles (11 et 13 ans) à s’engager en politique, et encore moins à devenir bourgmestre.

Originaire de Clavier et issue d’une famille d’agriculteurs, cette femme dynamique de 42 ans, s’installera un moment à Hossogne (Havelange) avant d’atterrir en 2003 dans la commune de Tinlot, plus précisément dans le petit village de Scry où résident 400 âmes. "Je suis toujours restée dans des communes rurales. L’entreprise agricole de mon conjoint a nécessité un rapprochement sur la commune. On a acheté une ancienne ferme que l’on a rénovée. Ensuite on a eu nos deux filles et j’ai eu l’opportunité d’obtenir une place à la pharmacie de Tinlot, ce qui a facilité l’organisation familiale", explique-elle.

"Ma profession, c’est d’abord pour moi une attention portée aux personnes, prendre soin des autres, être à l’écoute…", un cheval de bataille qu’elle répercute dans son mandat de bourgmestre.

"En juin 2012, l’ancienne bourgmestre Cilou Louviaux m’a approché lors de la fête de l’école communale" pour rejoindre le groupe pluraliste et indépendant Tinlot Participation , se souvient celle qui accepte toujours volontiers les nouveaux défis. Présente à la 5e place sur la liste, elle obtient le 3e résultat, devenant ainsi deuxième échevine avec pour compétences : les aînés, la culture, la santé, l’accueil, la jeunesse et l’agriculture. Lors de ce mandat, "j’ai mis un projet en route pour améliorer la vie des personnes", avec "l’engagement d’une assistante de vie dont le rôle est de veiller sur les personnes seules isolées".

Tête de liste aux élections communales de 2018, Christine Guyot permet à Tinlot Participation de conserver ses huit sièges sur onze, tandis que ses 650 voix de préférence la propulsent sur le siège de bourgmestre. Un nouveau défi qu’elle entend bien relever, tout en conciliant au mieux "l’équilibre familial et professionnel". Comment expliquer un tel plébiscite des Tinlotois ? "Je travaille dans le village. Je connais ainsi pas mal de monde au travers de ma profession. Mais, pour moi, on doit surtout ce succès au fait que Tinlot Participation a toujours bien géré la commune. On sent auprès des Tinlotois une grande confiance", analyse celle qui entend poursuivre avec la même ligne de conduite.

Parmi les projets de cette législature : "On souhaite mettre en place un PCDR, faire en sorte d’avoir une commune plus propre, mais aussi de réduire l’empreinte énergétique par un remplacement des lampes par des Led, l’installation de panneaux photovoltaïques sur les bâtiments communaux, et d’éoliennes et ce tout en gardant les finances saines."