Garçon de café, imprimeur, parolier, publicitaire, attaché de cabinet ministériel, délégué commercial, coach en communication, comédien, formateur en développement personnel et en gestion de projet, scénariste… S’il a visiblement touché un peu à tout, écrire, Jean-Claude Raskin ne l’avait pas encore vraiment fait, du moins pas sous cette forme… C’est désormais chose faite pour ce Jemeppien, originaire d’Esneux, qui vient de publier son premier roman, intitulé Baden-Baden, aux éditions Maïa.

Des poèmes, chansons, sketches ou nouvelles, il en a déjà écrits mais le roman est une forme d’écriture qu’il n’avait pas encore explorée. Le déclic, il l’a eu lors d’une soirée dans un restaurant de Baden-Baden. "Lorsque ma compagne a été attirée par un jeune couple timide, installé à une table voisine, j’ai voulu en faire une nouvelle. Mais les personnages m’ont rattrapé, ont guidé mes doigts sur le clavier, les familles se sont agrandies, m’ont raconté leurs vies et je me suis mis à leur service ", raconte l’auteur.

Si bien que Baden-Baden est devenu une saga familiale émaillée d’amour, de jalousie, de rancœur, d’ambitions… entre la Belgique, du Brabant wallon à Bruxelles en passant par Liège et le Condroz, et cette ville allemande située au cœur de la Forêt-Noire.

Un roman à découvrir, à en croire ce lecteur : "j’ai été emporté par le style fluide, les dialogues justes, les personnages attachants et un humour", apparemment propre à l’auteur…