D'un côté, il y a ceux qui se plaignent de subir des nuisances liées à la présence trop importante de pigeons dans leur environnement... Et de l'autre côté, il y a les fervents défenseurs de la cause animale qui s'offusquent du fait qu'ils pourraient déranger et qui estiment qu'il faut les laisser vivre en paix... Un juste milieu s'impose entre les deux. Aussi, à la ville de Seraing, on a décidé d'agir de manière douce pour lutter contre la prolifération des pigeons. Comment? En utilisant de la nourriture contraceptive réversible durant les années 2021, 2022 et 2023.

En effet, il apparaît que la prolifération des pigeons est particulièrement observée dans certaines zones, notamment sous les ponts d’Ougrée et dans le centre de Jemeppe. Ce qui génère des nuisances sonores et olfactives. Un phénomène déjà existant les années précédentes et qui avait mené à la mise en oeuvre de campagnes de capture. Les pigeons étaient attirés vers certains endroits, où ils étaient ensuite capturés.

"A l'heure actuelle, la problématique des pigeons persiste toujours sur le territoire mais la ville de Seraing a choisi de la gérer autrement", souligne Laura Crapanzano, l'échevine de l'Environnement.

Cette nourriture contraceptive est, en fait, un grain de maïs recouvert d'une substance active contraceptive (nicarbazine, utilisée contre la coccidiose et dont l'effet secondaire est d'attaquer la membrane entre le jaune et le blanc de l'œuf, empêchant ainsi le développement de l'embryon). "Ce contraceptif sera glissé dans la nourriture qui sera donnée aux pigeons. L'effet de celui-ci est réversible au bout de six jours et son utilisation est sans danger pour les animaux", poursuit l'échevine.

Lundi soir, le conseil communal de Seraing a accepté le lancement du marché visant à acquérir le contraceptif et des distributeurs.