La réhabilitation de la caserne de Saive, rachetée en 2014 par la commune, se poursuit. Cette fois, le bloc E, situé à droite de l’entrée principale, s’apprête à connaître un sérieux lifting avec de nombreux projets à destination de la jeunesse, notamment, et de la culture.

"Nous avons de nombreux artistes sur l’entité. L’idée est de leur donner accès à des locaux et ainsi favoriser l’émulation artistique", explique pour commencer le Premier échevin Arnaud Garsou.

Outre les artistes, la jeunesse est également ciblée pour déployer ce bloc déserté. L’idée est notamment d’y aménager des kots pour étudiants. Pourquoi des kots à un tel endroit ? "Car tout est déjà aménagé pour, étant donné que ce sont d’anciennes chambres de militaires, justifie-t-il. Saive est en outre située proche de Liège, notamment de la Haute École de la Province de liège (Barbou) pour les étudiants qui se déplacent en voiture et voudraient vivre à la campagne. On pourrait aussi imaginer de créer une ligne de bus spéciale avec le Tec."

Le Premier échevin émet en outre la volonté d’y créer une auberge de jeunesse.

Une destination sociale

Le bloc pourrait également avoir une destination plus sociale. Alors que l’ASBL Susa, au service des personnes avec autisme, occupe déjà des locaux sur le site, "elle pourrait utiliser des locaux du bloc E pour loger certains de ses jeunes membres pour offrir un répit aux parents de ceux-ci, ou proposer un premier pas vers une vie plus autonome". Enfin, l’ASBL Live in Color pourrait également occuper des locaux pour des migrants mineurs non accompagnés.

"On a plusieurs idées. Reste désormais à voir comment on peut mettre tout cela en place." Un montant de 200 000 euros a été voté à l’extraordinaire pour la désignation d’un auteur de projet en ce sens.