Sur demande de l’échevine de l’Urbanisme Christine Defraigne, le Collège de la Ville de Liège vient de remettre un avis favorable pour la demande de permis d’un projet immobilier, situé dans les rues de Chefneux et de Rabosée, sur les hauteurs du quartier de Wandre. Précisément, la demande prévoit la construction de 4 maisons unifamiliales avec carport, mais aussi d’un ensemble de 6 logements kangourous et d’une salle polyvalente.

Ce type de logement est connu… mais encore peu répandu, malgré les nombreux avantages qu’il présente. "En effet, ces logements kangourous permettent de prolonger l’indépendance des personnes âgées, handicapées, tout en établissant une véritable solidarité intergénérationnelle", indique l’échevine. Souvent construit comme un immeuble associant au moins deux unités d’habitation, l’habitat kangourou permet à ses occupants de prendre soin les uns des autres, de se prêter assistance. Il permettra à des enfants de s’occuper de leurs parents plus âgés ou d’une personne à mobilité réduite… les bénéficiaires de l’aide conserveront quant à eux leur espace privé et, de facto, une certaine indépendance.

"Ce projet innovant avec une proposition de logements kangourou intergénérationnels et de jardins partagés est clairement une plus-value et assez rare pour le signaler […] Ce type d’habitation est une des pistes pour un avenir intergénérationnel qui répond au défi du vieillissement de la population", précise encore l’échevine. Dans le cas présent, Les logements kangourous seront répartis dans un ensemble de quatre volumes accolés. Un parking de 11 emplacements dont 2 PMR seront réalisés ; 9 emplacements vélos couverts, sécurisés et avec contrôle d’accès compléteront l’offre de stationnement.