Liège L’aménagement du territoire et la mobilité tiennent le haut du pavé

L’engouement pour le nouveau projet de ville 2025 ne s’est pas fait attendre à Liège. Présenté début avril en effet, ce plan stratégique destiné à définir les grands projets que Liège compte mener durant cette législature, a déjà été alimenté par plus d’une centaine de propositions. En trois semaines, 155 projets ont en effet été proposés sur le site de la ville.

Pour rappel, le projet de ville est fondé sur la participation citoyenne. Le 2 avril dernier, le bourgmestre de Liège Willy Demeyer lançait les "hostilités", en présentant ce projet de ville devant 500 citoyens ayant fait le déplacement et, surtout, en expliquant comment chacun pouvait proposer "son" idée pour Liège. La date limite pour le dépôt d’idées est fixée au 2 juin… Les Liégeois ont donc déjà été créatifs, particulièrement dans les domaines de l’urbanisme et de la mobilité. Petit tour d’horizon… Parmi les idées partagées par de nombreux Liégeois, on constate cette volonté de développer des fontaines et des plans d’eau. Dans le même esprit, plusieurs Liégeois ont proposé de faire de Liège une ville 100 % piétonne. Dans le centre-ville toujours, ils sont nombreux à réclamer un réaménagement du parc d’Avroy, en intégrant notamment une piste cyclable correcte. Dans le "rayon" de la mobilité toujours, citons la rénovation de la gare Saint-Lambert (du Palais), l’interdiction de circuler en ville pour les quads, le fait d’instaurer une nouvelle tarification pour la carte riverain (et inciter à diminuer le nombre de voitures par ménage) ou encore le développement de parkings-relais.

Thème lié et également en vogue dans les propositions des Liégeois : la transition écologique. Dans ce secteur, on retiendra ce projet de création des composts de quartier ou encore la volonté de développer un maximum de toitures et de façades végétalisées.

Citons encore sans être exhaustif ces autres projets : créer un réseau de toilettes publiques écologiques, gratuites et adaptées aux personnes à mobilité réduite, créer un centre pour tous les artistes liégeois ou encore payer les élus locaux en Val’heureux, monnaie locale, pour stimuler le commerce local…

Assécher la Dérivation ?

Il fallait s’y attendre, certains projets déposés par les Liégeois sont plus… ambitieux ou, en tout cas, plus audacieux. Mais ils ne feront assurément pas le bonheur de tout le monde. On ne pouvait pas passer à côté de cette idée qui se présente comme "le projet du siècle". Elle vise à "assécher le canal de la Dérivation pour le transformer en un immense jardin verdoyant s’étalant sur toute la longueur de la Cité ardente". Comme l’indique son concepteur, "en transformant la Dérivation (3,8 km sur 80m de large) en poumon vert, Liège récupérerait grosso modo 300.000m2² d’espaces verts supplémentaires soit 1,5m2² par habitant".