Liège Dès 2020, les quais de la Dérivation seront intégrés dans le périmètre ViaPass.

Cette décision risque de modifier en profondeur le quotidien de milliers de personnes ; celles qui résident le long des quais de la Dérivation en l’occurrence mais aussi celles qui empruntent ces quais. Le collège communal de Liège vient en effet de prendre acte de la décision de la Région wallonne d’intégrer les quais de la Dérivation (N610) dans le périmètre ViaPass au premier janvier 2020. En d’autres termes, les poids lourds seront donc soumis au système de prélèvement kilométrique sur ce tronçon.

Pour rappel, le système ViaPass prévoit, depuis le 1er avril 2016 que tous les poids lourds de plus de 3,5 tonnes doivent acquitter un montant de 0,074 à 0,292 euro au kilomètre parcouru sur les voies soumises à péage. Ce montant dépend du poids du camion, de ses émissions et de la route empruntée.

Bien sûr, cette décision n’aura d’effet à Liège que si les poids lourds évitent effectivement la Dérivation. Voici en tout cas une manière de supprimer cet "appel" créé par le système ViaPass à son lancement. En rendant les autoroutes payantes mais pas les quais de la Dérivation, le risque était de voir les poids lourds les emprunter.

Reconnaissance partielle

Du côté de la Ville de Liège, on se félicite de cette décision "et que soit ainsi reconnu le caractère urbain des lieux"… mais on observe également que d’autres quais sont, eux, toujours exclus du périmètre ; les quais de Meuse en l’occurrence. "Pourtant, en 2016 déjà, le Collège communal interpellait les autorités compétentes sur ce point précis".

On l’a compris, Liège entend rester cohérente sur l’ensemble de son territoire en matière de mobilité : "Le véritable combat est celui de l’interdiction du transit des poids lourds sur les quais de Meuse, comme il l’est déjà sur les quais de la Dérivation. Il s’agit en effet d’une question de qualité du cadre de vie des citoyens liégeois dans l’une des zones les plus densément peuplées de Wallonie. Il est question de sécurité, de qualité de l’air en ville ou encore de lutte contre les nuisances sonores".