Installée sur une des 33 zones portuaires gérées par le Port autonome de Liège, la société Renory, filiale du groupe Novandi, s’est vu confier l’acheminement exceptionnel de plus de 32.000 tonnes de bobines d’acier en provenance d’Inde. L’ensemble de cette cargaison, ayant transité par le port maritime d’Anvers, a été ensuite acheminé par diverses barges vers Liège via le canal Albert et la Meuse, dont des convois d’une capacité avoisinant les 5.700 tonnes. L’accueil de ces barges d’une telle capacité est une illustration du savoir-faire de la communauté portuaire liégeoise ! Outre le tonnage exceptionnel de ces barges, cette opération représente une diminution de près de 1.600 camions entre Anvers et Liège.

L’acheminement de ces bobines d’acier vers Liège est effectué par diverses barges de capacité différentes et a ainsi démarré le 15 avril. Affrété par la société Versus (groupe Novandi), le convoi TAZ 1&2 constitué d’un automoteur de 110 mètres poussant une barge de 80 mètres, avec une capacité de 5700 tonnes, a ainsi fait une seconde escale ce 22 avril au port de Renory. Le troisième voyage est arrivé ce dimanche et la dernière rotation s’achèvera ce jeudi. Au total, 7 barges, dont 4 de 5.700 tonnes, achemineront à Liège l’ensemble de ces bobines d’acier.

© novanti
Ces bobines d’acier ont été manutentionnées par la société Renory (groupe Novandi) pour le compte de la société Liberty Steel.

"Nous n’avions plus vu des convois de cette taille dans la région depuis la fermeture des hauts-fourneaux de Liège il y a 10 ans en 2011", explique Olivier Stevens, Administrateur-Délégué de Renory et Versus. L’opération de déchargement de ce type de barge a duré environ 10h. La manutention s’est déroulée comme prévu. Cela augure de très belles perspectives pour l’avenir tant avec Liberty Steel qu'avec d'autres clients industriels potentiels qui peuvent être éventuellement intéressés par le recours à la voie d’eau pour le transport de leurs marchandises."

"Cette opération est une concrétisation de ce que l’on souhaite implémenter comme politique au niveau du port de Liège, à savoir un report modal du camion vers la voie d'eau. Ce report modal permettra d'éviter trop de congestion dans le futur et permettra également de diminuer les émissions de CO²", se réjouit Emile-Louis Bertrand, Directeur général du Port autonome de Liège

Une diminution de près de 1.600 camions entre Anvers et Liège

Outre le tonnage exceptionnel de ces cargaisons, cette opération représente une diminution de près de 1.600 camions entre Anvers et Liège. Face au risque de saturation des axes autoroutiers, les voies fluviales telles que le canal Albert et la Meuse jouent un rôle capital dans l’acheminement des marchandises en provenance des ports d’Anvers et de Rotterdam. Le recours à la voie fluviale par les chargeurs et entreprises régionales permet de bénéficier d’un mode de transport fiable, ponctuel avec des fréquences régulières. Le transport fluvial s’inscrit pleinement dans les réflexions sur toutes les problématiques de développement durable et de limitation des émissions de CO². Il permet de réduire l’empreinte des transports sur l’environnement. 

Le port de Liège s’étend sur près de 400 hectares, bordant la Meuse et le canal Albert. Chaque année, environ 20 millions de tonnes de marchandises transitent par l’ensemble des zones portuaires liégeoises. Le terminal de Renory est un terminal accessible par voie fluviale et par voie ferrée, ainsi que par camion. Il dessert idéalement Liège, le Luxembourg, les Pays-Bas et l’Allemagne. Il est équipé des moyens de manutention pour la manipulation de tous types de marchandises : vrac, acier, conteneurs, palettes et pièces pondéreuses ou encombrantes.