L’idée lui est venue alors que nombre de personnes s’interrogeaient, s’inquiétaient quant aux décisions qui seraient prises lors du Comité de concertation… On le sait, les contaminations au Covid-19 ont explosé chez nous et, depuis plusieurs jours, les hôpitaux liégeois appellent à l’aide !

La situation est certes difficile à vivre pour tout le monde… Mais elle l’est d’autant plus pour les médecins, le personnel infirmier et l’ensemble des personnes qui sont confrontées aux difficultés qui grandissent au rythme de l’augmentation des patients atteints du Covid-19…

"Aujourd’hui, on n’applaudit plus ces personnes comme on le faisait durant la première vague alors qu’elles ont d’autant plus besoin qu’on les soutienne", souligne Albert Depus, un Flémallois de 35 ans. " Quand ces personnes quittent le boulot, épuisées et n’ayant pas le moral, je me dis que l’on pourrait mettre un peu de gaieté dans leur quotidien en illuminant nos façades, nos jardins… Je pense aux soignants, bien sûr, mais aussi à toutes les personnes qui jouent un rôle dans la chaîne des secours, comme les opérateurs de la centrale 112 qui sont confrontés à une forte augmentation des appels. Ce n’est pas grand-chose mais je me dis que le fait d’admirer des illuminations en rentrant chez eux pourrait leur apporter un peu de réconfort ."

Très vite, à l’exception de l’un ou l’autre commentaire, la proposition d’Albert a suscité une large adhésion sur un groupe Facebook rassemblant des Flémallois. Si bien que plusieurs personnes ont annoncé qu’elles feraient fonctionner des illuminations dès ce vendredi.

"C’est aussi une manière de vivre la magie de Noël avant l’heure… D’autant qu’on ne sait pas à quoi vont ressembler les fêtes cette année…".