Tool2Care, la dernière-née des entreprises spin-off de l’Université de Liège en Sciences Humaines et Sociales, est sur le point de boucler son premier financement suite à son appel à coopérateurs, lancé en avril dernier. L’objectif est de créer une plateforme collaborative simple et transparente pour améliorer les soins psychologiques et logopédiques tout en permettant aux cliniciens d’appliquer facilement la démarche « Evidence-Based Practice » (EBP).

L’EBP consiste en une posture réflexive associant, au quotidien, quatre éléments : l’expertise du clinicien ; les « preuves » validées scientifiquement  ; les caractéristiques, préférences et valeurs de chaque patient individuel ; le contexte organisationnel et environnemental de la pratique clinique.

"Cette démarche est très exigeante pour les cliniciens, puisqu’elle demande, notamment, de questionner la recherche régulièrement tout en étant confronté à une difficulté d‘accès à l’information scientifique, à sa nature parfois indigeste et au processus chronophage de son analyse", commente l'Université de Liège.

Sylvie Willems (neuropsychologue) et Jonathan Burnay (psychologue et psychothérapeute) ont tout d’abord identifié les difficultés que les cliniciens rencontraient dans l’implémentation de cette démarche EBP. Ils ont ensuite développé « Tool2Care », une plateforme très attendue par le secteur, qui répond aux freins identifiés par les cliniciens et aux exigences de la loi « Qualité de soins », d’application dès juillet 2022. La porteuse de projet et fondatrice, Sylvie Willems, affirme : "Les psychologues et logopèdes doivent facilement avoir accès à des données probantes afin de fournir des soins efficaces à leurs patients. Les universités ont un rôle à jouer dans la synthèse de ces ressources". Le développement s’est déroulé au sein de la Clinique Psychologique et Logopédique Universitaire (CPLU), avec le soutien financier de la Région Wallonne. Ils sont rejoints, depuis fin 2021, par Lorraine Lieffrig (logopède) et Johann Schreurs (spécialiste IT).

Les fonctionnalités de Tool2Care sont construites autour d’un recueil d’outils d’évaluation. Elle permet, via une simple recherche par mots clés, de trouver une liste d’outils. Tous les outils recensés sont analysés sur plusieurs dimensions afin de donner aux cliniciens toutes les informations nécessaires. Ces analyses reposent sur les données disponibles concernant la qualité des outils, c’est-à-dire leurs données psychométriques. La synthèse de ces analyses permet ainsi au clinicien de sélectionner l’outil le plus pertinent rapidement.

"Sur le terrain, il est extrêmement difficile pour le psychologue ou le logopède de connaitre la qualité des outils d'évaluation qu'il utilise. Cette démarche étant essentielle pour la qualité des soins, nous avons voulu apporter une solution pratique", précise Jonathan Burnay.

L’originalité du projet tient aussi au statut de la spin-off. Issue de la CPLU, Tool2care s’est constituée en avril 2022 sous la forme d’une coopérative. L’équipe a privilégié ce statut "car c’est celui qui s’approche le plus des valeurs de Tool2Care : notamment le partage et l’éthique. Il permet d’impliquer les principaux intéressés dans la gouvernance de l’entreprise, les faire contribuer au développement des outils en ligne et à la qualité de ceux-ci. Tout ceci de manière démocratique, dans l’intérêt de tous et en donnant la priorité à l’amélioration des soins de santé". Tool2Care devient ainsi, après Cytomine en 2017, la deuxième coopérative issue des laboratoires de l’Université de Liège.

"Tool2care est un bel exemple de valorisation de la recherche en Sciences Humaines et Sociales. Nous voulons à l’avenir renforcer l’émergence et l’accompagnement des projets innovants dans ce domaine. Ils restent encore trop marginaux. Pourtant, des débouchés intéressants existent auprès des acteurs de la société civile : indépendants, entreprises, associations ou encore collectivités. Il nous faut, avec les partenaires publics et privés, déployer un écosystème adapté et ambitieux au service des chercheurs pour mettre en évidence le potentiel de la valorisation socio-économique en SHS et augmenter l’impact de ces connaissances dans la Société", souligne Didier Mattivi, directeur de l’Interface Entreprises-ULiège.

Toujours en phase de capitalisation, la spin-off a d’ores et déjà reçu un large soutien car, moins d’un mois seulement après son lancement, il ne lui reste à trouver que 20 00 euros sur les 120 000 euros requis pour lancer la commercialisation de sa plateforme.

Pour devenir coopérateur de Tool2Care : https://tool2care.org/devenir-cooperateur/