Ils renvoient tantôt à la réglementation wallonne tantôt au plan de développement de Liege Airport. Cainiao se défait surtout de ses responsabilités et tente de nous berner à coups de toit végétal et de panneaux photovoltaïques. Nous ne sommes pas dupes ! S’il y a plus d’avions et plus de camions depuis ces derniers mois, c’est bien en lien avec les activités d’Alibaba".

Ces propos, ce sont ceux d’un citoyen présent ce mardi soir à la réunion d’information publique organisée par Cainiao à Liege Airport… et ceux partagés par la centaine de manifestants qui avaient fait le déplacement. On le sait en effet, l’opposition au géant chinois de l’e-commerce, réunie au sein de l’association Stop Alibaba&Co n’est pas neuve et, suite à cette présentation succincte des projets de développement de Cainiao, elle ne fléchit visiblement pas.

Parmi les propos ayant heurté les citoyens présents, cette affirmation selon laquelle Cainiao n’a… pas d’avion. Rien de faux concrètement mais une manière de présenter les choses plutôt culottée estiment les citoyens. "En effet, c’est comme si leur projet était une île isolée qui n’a rien à voir avec les nuisances […] Ce sont des propos difficiles à avaler" ; alors que le chiffre de 550 camions par jour est avancé au terme de la phase 3 d’extension.

Une étude globale

Un regret est également évoqué au lendemain de la réunion publique concerne l’absence d’une étude d’incidences globale, "qui considère l’ensemble des projets d’extension de l’aéroport et l’ensemble des incidences", précise-t-on chez Stop Alibaba&Co. À cet égard, le collectif déplore l’absence de Liege Airport ce mardi soir "alors même que depuis le 23 mars, une enquête publique cruciale prend cours dans le cadre du renouvellement de son permis d’environnement. Cette enquête nécessiterait à elle seule toute l’attention de la population puisqu’elle détermine les 20 prochaines années de l’aéroport".

Et le collectif de dénoncer "la superposition, l’ampleur et la complexité des dossiers relatifs aux multiples demandes de permis" ; une situation qui sèmerait la confusion et mettrait à mal la transparence relative à l’extension des activités aux abords de l’aéroport.