Le conseil communal de Sprimont a approuvé, à l’unanimité, l’introduction d’un dossier dans le cadre de l’appel à candidatures "Commune pilote Wallonie cyc lable" . Cette candidature a pour but de mettre en évidence le potentiel cyclable sprimontois et tient compte des résultats du sondage réalisé auprès de la population pour lequel 465 Sprimontois ont fait part de leur avis sur l’avenir de la mobilité au sein de leur commune.

Ce sondage a permis de mettre en lumière le manque d’infrastructures cyclables et de dispositifs de stationnement pour vélos sur le territoire communal. Il a également souligné la cohabitation difficile entre automobilistes, poids lourds et cyclistes.

300 000 euros

Ainsi, en tenant compte des résultats du sondage, les services communaux ont élaboré un réseau de mobilité active à travers tout le territoire communal. L’objectif de ce réseau est de favoriser les déplacements utilitaires (professionnels et scolaires) et de rejoindre un maximum de pôles d’intérêts (commerces, écoles, zoning industriel, gares, arrêts de bus, communes limitrophes, centres de villages, lieux culturels…) en évitant les voiries régionales empruntées quotidiennement par les poids lourds et par bon nombre d’automobilistes.

Le réseau de mobilité active de Sprimont passera donc par des quartiers résidentiels et des chemins réservés, parfois partagés avec les véhicules agricoles, tout en veillant à offrir aux cyclistes des itinéraires directs, sûrs et accessibles à tous types de vélos.

En cas de sélection du dossier de candidature, un subside wallon représentant 80 % des investissements en matière de mobilité cyclable réalisés par la commune et plafonné à 300 000 € sera octroyé.

Le subside permettrait notamment de concrétiser le futur réseau cyclable sprimontois par l’induration des chemins vicinaux et la création d’abris pour vélos afin de favoriser l’intermodalité.