Mercredi, le Gouvernement de Wallonie a approuvé un budget de 5 millions pour la valorisation de quatre espaces naturels remarquables de Wallonie.

"La Wallonie regorge de pépites naturelles," dit Céline Tellier, ministre de la Nature, "mais elles sont insuffisamment valorisées, tant pour y développer la biodiversité que pour y soutenir un tourisme respectueux de la nature. Concilier sauvegarde des espèces sensibles et accès au grand public à des espaces naturels de qualité est un défi qui peut rapporter gros, et pas uniquement en termes d’éco-tourisme". Quatre projets seront soutenus par le Gouvernement Wallon, avec des aménagements concrets pour valoriser, tant sur le plan des écosystèmes que du tourisme, ces sites naturels remarquables.

Et la province de Liège a été gâtée avec deux projets retenus. Le premier concerne la valorisation du site de Caster et de la Montagne SaintPierre. Le budget dégagé est d’1,2 million. Situé sur le versant Est de la Montagne Saint-Pierre (Visé), le site de Caster est un haut lieu de patrimoine et de biodiversité. Très fréquenté par le grand public, en partie néerlandophone, le site ne dispose néanmoins pas d’infrastructures suffisantes pour un accueil de qualité ou sécurisé.

Plusieurs partenaires, tels que les organisations de protection de la nature, travaillent ensemble sur le site depuis des décennies, par-delà les frontières.

Caillebotis

Le projet, qui s’inscrit dans un projet plus vaste de développement écotouristique régional, vise en premier lieu à développer un centre d’accueil Nature bilingue sur le site domanial de la ferme de l’ancien château de Caster et à mettre en œuvre des infrastructures d’accueil du public dans les espaces naturels périphériques.

Un budget d’1 million a également été dégagé pour le remplacement des caillebotis de la Fagne de Malchamps.

Dans le cadre d’un programme plus général de réfection des caillebotis, les sentiers en bois qui permettent aux promeneurs d’évoluer au-dessus du terrain humide et tourbeux de la Fagne de Malchamps, à Spa, seront progressivement remplacés, afin d’assurer la sécurité des promeneurs, la préservation de la biodiversité et le charme touristique des lieux.