C’est dans un contexte pour le moins particulier, tel que rappelé par son directeur général Serge Rangoni, que le Théâtre de Liège a organisé la semaine dernière le festival Émulation.

Lequel, comme à l’accoutumée mais cette fois à distance, faisait la part belle aux jeunes compagnies théâtrales. Cinq spectacles étaient ainsi au programme de cette édition, soit autant de créations plus originales les unes que les autres.

Ce lundi, l’heure était à la fois au bilan du festival, jugé positif malgré les circonstances, mais aussi à la remise des prix. Lesquels sont offerts tant par l’Association des amis du Théâtre que par son Club des entreprises partenaires. Ses représentants se disaient d’ailleurs satisfaits, de même que les compagnies, d’avoir pu retrouver le plaisir du spectacle vivant. Le Prix Émulation a été attribué par le jury professionnel et le Coup de cœur par celui des jeunes.

Un jury jeune

Le premier était composé de 11 personnalités internationales tandis que le second l’était donc de 14 jeunes. Lesquels étaient issus de plusieurs écoles liégeoises (athénée Liège Atlas, lycée Saint-Jacques, collège Saint-Barthélemy, institut Notre-Dame de Jupille) ainsi que d’une maison de jeunes.

Alors que cinq spectacles concouraient, deux ont été primés. À savoir en l’espèce C’est pas la fin du monde de la Cie Que faire ? et Méduse. s dû au collectif LaGang.

Le premier consistant en "une expérience immersive" qui met en scène le dernier repas des convives. Soit "une ode à la gourmandise, à la générosité et à la beauté de la vie".

Quant au second, sur fond d’un univers plastique et audiovisuel, il réécrit le mythe antique de Méduse, en écho aux témoignages de femmes victimes de violence sexuelle.

Julie Remacle et Héloïse Meire, représentant les lauréats, se sont dites ravies tout en espérant qu’ils puissent être largement diffusés. Ce à quoi le Théâtre s’est engagé par la voix de son directeur. Quant au streaming, il a bien fonctionné, 200 billets ayant été achetés par spectacle.

Bruno Boutsen