La Médiacité a connu un succès de masse dès l’aube ce mercredi. Ambiance commerciale

LIÈGE Un chantier long de plusieurs années, un quartier transformé, une griffe sur la Dérivation, une nouvelle place rue Grétry… et entre “la queue et la tête du boa” (dixit son architecte), des commerces.

Ce mercredi matin, la Médiacité de Liège était enfin ouverte au grand public, sous le regard attendri de ceux qui ont conçu le monstre : Ron Arad pour l’aspect architectural et bien sûr Peter Wilhelm, le promoteur.

Une réponse à la gare ? Nullement, juste une nouvelle galerie commerciale divisée en trois pôles : commerces, loisirs et médias. Et si le pôle image est déjà installé (avec ses 15 sociétés), c’est le gros morceau du complexe qui était à l’honneur ce mardi, à savoir les commerces.

Si la Médiacité se dit cité des médias, en effet… sans cinéma ni centre de divertissements de la RTBF, elle fait office de Magacité . Quelle différence avec Belle-Île ou Saint-Lambert ? La diversité des enseignes, disent les gestionnaires… Le succès est là !

“J’habite le quartier, je voulais vraiment être là” , explique Pamela. “C’est lumineux, c’est plus beau qu’à Belle-Île” , disent d’autres touristes, venus par curiosité… Dès 6 h, en effet, ils étaient nombreux à pénétrer sur le site. Bien avant 10 h, les couloirs étaient remplis de monde.

Et au détour des enseignes, Peter Wilhelm se promenait, occupé mais heureux : “On s’attendait à ce monde mais ça fait quand même plaisir, les gens viennent me trouver pour me remercier”

Avec ses 126 commerces disposés sur deux niveaux de part et d’autre d’un couloir sinueux, lumineux et long de 450 m, le nouveau centre offre bien plus qu’un renouveau des galeries du Longdoz qui, de leur côté, sont rejointes, épurées et remise au goût du jour.

Sur les enseignes, on trouve 25 nouveautés inédites sur Liège, certaines sur le pays. “On n’a pas voulu faire un copier-coller des galeries déjà connues” , signale-t-on chez Wilhelm&Co. Diversité, donc, mais abordable, “c’est un projet dans notre philosophie” , précise Peter Wilhelm, “à la taille d’un quartier” . À juger sur place. “Nous espérons sept millions de visiteurs par an, au moins” , précise le promoteur qui cite des investissements de 310.000.000 €.



© La Dernière Heure 2009