Il y a tout juste une semaine, l’échevin liégeois de l’Instruction publique, Pierre Stassart, était condamné à un an de prison avec sursis et à une amende de 16 000 euros avec sursis pour la moitié par le tribunal correctionnel de Liège pour avoir, en 2016, fait modifier les procédures lors de l’engagement dans la Haute École de la Ville de Liège de sa compagne de l’époque…

Une condamnation qui, on le comprend, a fait grand bruit en Cité ardente, de nombreux élus réclamant de suite la démission de l’échevin en question. Mais Pierre Stassart ayant fait appel de la décision, le bourgmestre de Liège Willy Demeyer a annoncé que, si l’échevin se mettait en retrait des instances de la Haute École, il restait membre du Collège échevinal, tant que la justice n’aura pas tranché. Une procédure qui peut prendre des mois voire des années.

Débat public

Ce lundi soir, sur le coup de 18 heures, c’est le PTB qui a, par la voix de Sophie Lecron (cheffe de groupe), réclamé un débat sur la situation de l’échevin condamné… Ce débat n’a pourtant pas pu avoir lieu publiquement, le huis clos ayant été décrété. Malaise. Durant quelques minutes, les élus de l’opposition ont réussi à exprimer toute leur sidération face à la gestion de ce cas. L’ensemble de l’opposition, PTB, Vert Ardent, CDH et Vega, réclame aujourd’hui la démission de Pierre Stassart.

"Quel courage politique Monsieur le bourgmestre, vous préférer protéger un échevin condamné et continuer vos magouilles plutôt que de protéger l’instruction publique, le personnel communal et les parents des enfants de la Haute École", n’a pas hésité à dénoncer Sophie Lecron, avoir d’avoir son micro temporairement coupé. "On va donc couper nos micros, on ne va pas oser cela", a enchaîné le conseiller et président du PTB, Raoul Hedebouw. "Donc on refuse de parler publiquement de la situation d’un mandataire public ?", s’est interrogé Benoît Bouchat, élu CDH. De son côté, le groupe Vert Ardent a utilisé instantanément les réseaux sociaux pour exprimer son point de vue… n’hésitant pas à afficher ce message : "L’enseignement liégeois mérite mieux que cela". Et réitérant ce souhait "de voir le Collège acter l’incompatibilité de la situation de Pierre Stassart avec ses fonctions scabinales, entériner son départ et réattribuer ses compétences à l’intérieur de l’équipe".

Il aura fallu attendre la fin du débat à huis clos pour que le conseil se poursuive…