C’est le dernier jour ce jeudi pour s’inscrire à la Dragorun du 8 octobre

"Encore plus d’eau, de boue et de feu !" Les organisateurs de la Dragorun, course d’obstacles programmée les 7 et 8 octobre au départ du site d’Intermills à Malmedy, ont mis la barre encore plus haut après le succès rencontré en 2016 avec 1.800 participants pour la première édition.

Le décor somptueux des Fagnes, le dénivelé de 300 m, véritable difficulté en soi, et des obstacles originaux, autant de facteurs qui font le succès de ce premier rendez-vous. "Et, cette fois, on prévoit encore plus d’eau, de boue et de feu. La triple butte, un des obstacles que les concurrents ont adoré, sera encore plus boueuse. Mais on prévoit d’autres nouveautés, telles qu’un labyrinthe vertical, une piscine de… glaçons ou encore un franchissement de deux toits qui s’achève par une piscine, obstacle où il faudra allier force et agilité", explique Patrick Warnier de PLG, co-organisateur de l’événement.

Le site d’Intermills est et demeurera le centre névralgique de l’épreuve puisque la plupart des obstacles y seront dessinés. Dès 12 h 30, les concurrents quitteront les lieux par vagues, pour rejoindre la piscine puis le Bike Park de la ferme Libert où le dénivelé sera pleinement exploité, avant de redescendre le Harras, Bernister puis via la forêt, ils rejoindront la piscine et enfin Intermills pour le bouquet final !

Cette seconde édition est déjà une réussite en soi puisqu’il y a huit jours, les organisateurs ont clôturé les inscriptions du samedi alors que la date limite pour le dimanche, c’est aujourd’hui… Il faut donc se dépêcher. "On a passé en début de semaine la barre des 2.100 participants pour les deux jours. Ceux-ci viennent aussi bien de Belgique que de France, des Pays-Bas ou du Luxembourg. On constate qu’il y a 60 % d’hommes pour 40 % de femmes et que les inscriptions, comme en 2016, se font essentiellement en groupe", explique Lucas Léonard, Manager d’Intermills.

Les coureurs seront encore choyés un peu plus tandis que les spectateurs, petits et grands, auront droit à des démonstrations, des cracheurs de feu et d’autres animations.

Jérôme Jacot