Après avoir consulté son avocat, le papa vient de se présenter à la police de Herstal

Christian, 26 ans, est accusé d’avoir écrasé un verre sur la tête de la petite fille.

Ce mardi, Valérie, la maman de la petite Milane, 2 mois, mangeait dans une pizzeria située à Herstal, rue Arnold Delsupexhe, avec un ami et la petite fille, lorsque Christian, le père de celle-ci, aurait surgi.

D’après la famille de la jeune victime, la situation a rapidement dégénéré et Christian a saisi un verre qu’il a cassé. Il a ensuite planté l’objet dans le crâne du bébé, qui se trouvait dans les bras de l’ami de Valérie.

Selon ces personnes, il n’y a pas de doute, le père a volontairement agressé sa fille.

Cependant, sur les réseaux sociaux, Christian, 26 ans, a expliqué qu’il n’avait pas commis les faits qui lui sont reprochés.

Visiblement, Christian ne supporte pas sa rupture avec Valérie, comme en témoigne un proche de la victime. “Ils étaient ensemble depuis deux ans. Depuis approximativement un mois, ils sont séparés et il ne supporte pas cette rupture. Il la menaçait. Il lui disait qu’il allait les tuer, elle et Milane. Il a même dit qu’il allait leur mettre une balle dans la tête.”

Cette personne ajoute: Il a toujours été très possessif. Il a même piqué une crise à l’hôpital quand la petite est née, parce qu’un ami avait apporté un cadeau.”

D’après cette même personne, la mère de l’enfant venait de passer la journée avec sa belle-mère, la maman de Christian, lorsque le drame s’est déroulé.

Le bébé aurait ensuite été transporté à l’hôpital, où il a subi une première opération. Mercredi matin, les médecins ont dit qu’ils ne savaient pas si Milane allait survivre, explique un proche de la famille, qui poursuit : Valérie est sous le choc.”

Mercredi, le parquet de Liège a indiqué qu’un dossier était mis à l’instruction pour tentative de meurtre.

Ce même jour, en fin de journée, Christian s’est rendu de son plein gré à la police de Herstal. L’homme, connu de la justice pour des faits de violence, pourra ainsi donner sa version des faits.

L’enquête déterminera les circonstances exactes de cet événement à l’issue dramatique pour l’enfant.