Papi, 42 ans, a écopé de 3 mois de prison avec sursis et une amende de 240 euros avec sursis pour la moitié devant le tribunal correctionnel de Liège pour avoir publiquement outragé les moeurs par des actions qui blessent la pudeur. 

En réalité, l’homme a été intercepté alors qu’il était occupé à se masturber en regardant des jeunes filles occupées à uriner derrière des voitures. Le 16 juin 2019, une fête estudiantine était organisée à Droixhe. 

Un chauffeur de taxi qui se trouvait sur place a constaté qu’un homme était en train de se masturber derrière une espèce de cabane pendant qu’il était en train de regarder des jeunes étudiantes occupées à uriner derrière des véhicules. Le taximan a été témoin de ces faits pendant une vingtaine de minutes. Le témoin a décidé de signaler le comportement suspect de l’individu à un contrôleur des Tec. Ce dernier s’est rendu avec un de ses collègues et le taximan sur place. 

Les hommes étaient munis de lampes de poche. Ils ont constaté que le suspect avait son pantalon baissé et que son sexe était sorti. Le suspect a répondu aux hommes qui se sont adressés à lui tout en remettant son sexe dans son slip. Le chauffeur de bus avait déjà constaté que le véhicule du suspect se trouvait à cet endroit à d’autres occasions. Papi a été interpellé par la police. Celui-ci a déclaré qu’il ne faisait qu’uriner et qu’il portait plusieurs épaisseurs de vêtements. D’après lui, les témoins auraient mal interprété ses gestes. Il a expliqué sa présence sur les lieux par le fait qu’il aurait tenté de participer à la fête estudiantine, mais sans succès. 

L’homme a comparu devant le tribunal et a maintenu ses dénégations. Il était certain de ne pas s’être masturbé en public car c’est interdit. 

La juge a tenu compte des déclarations circonstanciées et concordantes des témoins, mais aussi des policiers qui sont intervenus sur place.