C’est un grand pas en avant qu’a décidé de faire la Ville de Waremme, lequel s’inscrit dans l’air du temps. Et ce, en ce qui concerne la fourniture des repas scolaires au sein des cinq implantations communales de l’entité.

Lesquelles proposent désormais dans leurs cantines des repas voulus "sains et durables". C’est dans cette optique, comme rappelé ce lundi à l’école communale de Longchamps par l’échevine Stéphanie Kiproski (PS), qu’un marché public avait été lancé par le collège.

"Notre volonté était de changer de fournisseur après une quinzaine d’années", a précisé cette dernière, laquelle a insisté sur l’importance devant, selon elle, être accordée tant aux produits locaux voire bio qu’aux fruits et légumes de saison.

"Démarche orientée circuits courts"

C’est la société TCO Service, basée à Ottignies et spécialisée dans les "cuisines collectives responsables", qui a remporté le marché. Sa responsable commerciale Céline Ernst était présente ce lundi sur place. Et de souligner, plusieurs exemples à l’appui dont celui de Belgo Bio située à Geer, "la démarche orientée circuits courts et produits locaux mais aussi produits bio et de saison".

Laquelle a donc séduit la Ville de Waremme, l’objectif avoué étant "non pas de manger beaucoup mais plutôt de manger bien". Finies les traditionnelles boulettes frites, place au quinoa, aux brocolis voire au filet de hoki ou encore au dahl de lentilles, entre autres plats proposés.

À peine lancée, la formule, qui prévoit également un potage et un dessert - non emballé - par jour, suscite l’engouement. En effet, environ 1 000 repas ont été commandés pour septembre contre 300 l’année précédente. Quant au prix, fixé à 3,90 euros par repas pour les primaires et 3,40 euros pour les maternelles, il augmente très légèrement.