Politiquement parlant, la mobilité, douce en l’espèce, fait figure d’incontournable. Et ce d’autant plus quand, comme ce fut le cas il y a peu, la matière en question fait l’objet d’importants subsides.

C’est ainsi que plusieurs communes telles que Hannut ont répondu, parfois de façon très poussée, à l’appel à projets "Wallonie Cyclable" de la Région. Lors de leurs derniers conseils communaux, Huy et Waremme viennent de faire de même, ce qui constitue une première.

Concernant la dernière citée, l’échevin PS en charge de la matière a ainsi évoqué "l’élaboration d’une ébauche de réseau de mobilité douce". La volonté exprimée par ce dernier étant celle d’une mobilité jugée utile et agréable, et ce au travers d’axes voulus "structurants".

C’est ainsi que la Ville a choisi cinq projets différents pour un montant global de 625 000 euros, une étude ayant été diligentée pour 30 000 euros. Le premier d’entre eux a trait au sentier dit de la Mule, situé le long de l’autoroute et du futur zoning "Long Rena".

Le second projet concerne le chemin des Hirondelles et vise la création d’une liaison digne de ce nom entre les quartiers Vandervelde et Tumulus. En outre, celle d’une piste cyclable dans le zoning actuel est proposée ainsi que celle du chaînon manquant vers Hexapoda.

À cela, il faut ajouter l’acquisition souhaitée de 45 boxes vélos sécurisés, de quoi ravir majorité et opposition, une vision globale étant jugée nécessaire.

À Huy aussi

À Huy, le sujet en question a aussi suscité l’adhésion des élus, un subside de 750 000 euros étant espéré en l’espèce.

Le chef de file de l’opposition Ecolo saluant "une petite révolution en matière de mobilité" même si selon lui, "on n’en est encore nulle part à Huy". Plusieurs éléments interpellants ont toutefois été relevés comme l’absence de consultation du Gracq ou des délais parfois lointains.

"On se tiendra au programme prévu", a assuré le bourgmestre PS faisant fonction, la priorité étant accordée à la sécurisation des aménagements cyclables.