Liège Le projet est un lotissement de 500 logements sur le site Haïsses-Piedroux.

Dans le plan communal de développement de la nature de Liège, la zone visée par ce projet d’écoquartier est définie comme "zone de maillage écologique", jouxtant 2 autres sites de "grand intérêt écologique"… ce détail n’est bien sûr pas passé inaperçu auprès des riverains du quartier de Chênée et plus particulièrement du site dit Haïsses-Piedroux. C’est ici en effet que les sociétés SA Neufcour et SA Bouille ont projeté la construction d’un vaste écoquartier… 500 logements sont ici envisagés. Dans le voisinage, on crie au scandale ! Une question est soulevée : est-il logique de détruire un espace vert pour y installer un écoquartier ?

Lors de la séance publique du conseil communal de Liège, le conseiller PS Jean-Pierre Goffin s’est fait le relais des riverains, évoquant les "soucis" que présente ce dossier.

"Un écoquartier est constitué de logements assurant la mixité sociale, dans un cadre de vie de qualité, tout en limitant son empreinte écologique et en s’adaptant aux caractéristiques de son territoire. Le projet de construction d’un gigantesque écoquartier sur le site Haïsse-Peidroux à Chênée ne répond guerre à ces critères".

Comme le souligne le politique, le nombre de logements prévus est important "et ce n’est peut-être que dans un premier temps", précise-t-il encore. "Le gros problème est celui de la mobilité. Le centre de Chênée est régulièrement engorgé. Aucune solution n’a encore été apportée à cette problématique. Il est à craindre que la construction de nouveaux logements n’aggrave la situation".

Selon les riverains, par ailleurs, "le site se trouve sur une faille géologique majeure et dont le sous-sol est un réseau de galeries de mines". En l’occurrence, il s’agit de la faille Eiffel, "toujours active", mentionne le conseiller. D’autre part, des inondations ont déjà été constatées en dessous de la zone; ce projet n’arrangerait rien…

Dernière précision, et non des moindres, le réseau Ravel (Ligne 38), serait fortement impacté dans sa partie basse puisque le projet prévoit la construction d’une route de 8 m de large… "Est-ce là le but d’un écoquartier ?", s’interroge le conseiller.

Du côté des échevinats du Logement et de l’Urbanisme liégeois, on rassure en précisant que rien n’a encore été décidé… affaire à suivre.