Lundi matin, le bilan s’est malheureusement alourdi en ce qui concerne l’accident survenu, dimanche, boulevard de la Constitution, à Liège. En effet, une deuxième personne est décédée, succombant à ses blessures à l’hôpital de la Citadelle où elle avait été transportée.

Pour rappel, dimanche, peu avant 17 heures, les pompiers de Liège ont été avertis qu’un balcon de l’hôtel Ryad Mogador, situé boulevard de la Constitution dans le quartier d’Outremeuse à Liège venait de s’effondrer. Ledit balcon était celui qui se trouvait, au troisième étage, dans une chambre à l’arrière du bâtiment. Quatre personnes se trouvaient alors sur “l’édifice”. Elles se sont retrouvées une dizaine de mètres plus bas, sur une verrière.

Arrivés sur place, les secouristes n’ont rien pu faire pour une des quatre victimes qui avait été mortellement blessée. Il s’agissait d’un homme âgé de 67 ans.

Les autres victimes, elles, ont été prises en charge et transportées à l’hôpital. Si, sauf complication, le pronostic vital de deux personnes ne serait plus engagé, la quatrième personne qui se trouvait sur le balcon, une dame âgée de 47 ans, a succombé à ses blessures au centre de soins.

© SP/RS

Reste à établir les circonstances du drame. Une chose est sûre, les victimes ne sont pas des clients de l’hôtel. C’est en tout cas ce qui ressort des premiers éléments de l’enquête.

“En effet”, explique Catherine Collignon, porte-parole du parquet de Liège. “Dimanche après-midi, le gérant (NdlR : qui fait partie des blessés) est allé, avec trois connaissances au 3e étage de son hôtel pour leur montrer la vue. Une fois les quatre personnes sur le balcon, celui-ci a cédé. La raison est encore inconnue”.

La vétusté des lieux ne semble en tout cas en cause. L’hôtel Ryad Mogador a ouvert ses portes, il y a six mois à peine après de longs travaux d’aménagement. L’hôtel de type oriental possède 12 chambres.

Averti de l’accident, le parquet de Liège a ouvert un dossier et va très vite désigner un expert pour tenter de déterminer avec précision, les circonstances du drame.