Le parquet a requis devant le tribunal correctionnel de Liège 15 mois de prison ferme par défaut à l’encontre d’une mère de famille âgée de quarantaine d’années qui doit répondre de malnutrition, mais aussi de maltraitances et de coups commis sur ses quatre enfants dont un bébé âgé de quelques mois au moment des faits ! C’est la fille aînée de la dame, une jeune fille âgée de 15 ans qui a mis fin au supplice de ses frères et sœurs.

En effet, les quatre enfants de la dame étaient victimes de malnutrition, de manque d’entretien et de faits de violence de la part de leur mère. C’est l’adolescente qui s’occupait des autres petits. Cela fait environ deux ans que la mère ne voit plus ses enfants. Elle n’a d’ailleurs pas daigné se déplacer devant la juge pour répondre des préventions mises à sa charge. Les parents de la prévenue se sont déplacés avec l’aînée des enfants. Ils se sont constitués parties civiles dans l’espoir que leur fille prenne conscience de la gravité des faits.

Lorsque les autorités sont intervenues en 2019, ils ont découvert que le bébé âgé de 5 mois avait été si peu nourri qu’il ne pesait que 5 kilos. Les enfants étaient soumis à des traitements dégradants et subissaient des punitions comme être attaché sur une chaise. Ils n’étaient pas correctement nourris et ne recevaient aucun soin approprié. La plus âgée des enfants a subi des points de suture après avoir reçu des coups. La mère de famille a également volontairement cogné la tête d’un des enfants sur une vitre au point de briser le verre.

Entendue, la prévenue a nié les faits. Elle a prétendu que c’était l’adolescente qui avait maltraité ses enfants. Me Albert Vanderweckene s’est constitué pour la somme d’un eurosymbolique pour les parents de la prévenue. La décision sera rendue en novembre prochain.