Sylvie, 35 ans, a comparu devant le tribunal correctionnel de Liège pour répondre d’actes de rébellion, faits d’outrages, mais aussi pour avoir projeté une substance dont elle savait qu’elle pouvait mettre en péril la victime, en l’espèce, un crachat en direction du visage d’un policier en pleine pandémie de la Covid.

La jeune femme semble toute frêle et pourtant… Lorsqu’elle a bu, elle se comporte en vraie furie ! Pour preuve, Sylvie n’a pas moins de cinq antécédents judiciaires ayant trait à des méfaits envers les policiers… Ainsi en 2012, 2013, 2015, mais aussi 2017, elle a été reconnue coupable de rébellion et d’outrages envers les forces de l’ordre…

Le 30 mars dernier, les forces de l’ordre ont été amenées à intervenir au domicile de la dame. Dès l’arrivée des policiers, elle s’est montrée agressive. Elle les a directement insultés. Elle a tenté de leur porter des coups de pied et de poing. Elle a également lancé un dictionnaire vers eux. Un policier l’a poussée dans un divan pour la calmer.

Sylvie lui a alors porté un coup de pied au ventre et lui a craché au visage. Lors de son audition après les faits, la suspecte a déclaré qu’elle n’avait pas apprécié l’attitude autoritaire des policiers et qu’elle se foutait de la situation.

Mais, lors de sa comparution devant la juge, elle semblait être revenue à de meilleurs sentiments. "Je ne suis plus moi-même quand je bois, a-t-elle indiqué. J’ai des moments un peu psychotiques. Je ne bois pas souvent, mais quand je bois, c’est beaucoup. J’ai l’alcool agressif. Cela a vraiment dérapé et je ne m’en fous pas."

Le parquet a demandé que le rapport de la dernière probation subie par la jeune femme soit versé au dossier avant de requérir.