Mohamed encourt une peine d'un total de 25 mois de prison ferme pour avoir commis une agression particulièrement désagréable envers une dame âgée de 70 ans, mais aussi avoir volé des vélos et parce qu'il se trouve en séjour irrégulier sur le territoire belge. 

Le 13 mai 2019, une dame âgée se trouvait sur le parking de la société Resa lorsqu’un homme qui arrivait par derrière l’a agressée. L'inconnu l’a poussée dans le dos et lui a arraché le sac qu’elle portait. La victime est violemment tombée au sol et ses vêtements ont été déchirés. L’homme est reparti avec le sac, puis pour une raison inconnue est revenu sur ses pas. Un témoin a vu toute la scène et l’a filmée. 

L’agresseur est ensuite reparti, mais les caméras de vidéo-surveillance qui se trouvent sur le parking n’avaient manqué aucun de ses pas. Le suspect a été reconnu par un policier. L’auteur a emporté des lunettes de lectures, un pompon en vison que la fille de la victime lui avait offert et 10 timbres. Mais surtout l’agresseur a volé un trousseau de clé et les papiers de la société Resa qui mentionnaient l’adresse de la victime. Cette dernière a eu très peur que le voleur ne revienne chez elle. 

Elle a dû faire changer toutes les serrures de son domicile et cela lui a coûté pas moins de 400 euros. Mais si le préjudice financier est déjà conséquent, ce sont surtout les séquelles psychologiques qui sont importantes. "Ma cliente a souffert d’un syndrome post-traumatique", a indiqué Me Marie-France Roumans qui défend la septuagénaire. "Elle ne sait plus marcher de longues distances et a peur en permanence. Elle n’est plus rassurée en rue." 

Même si l’avocate estime qu’aucune somme d’argent ne réparera jamais le préjudice, elle a bien dû chiffrer le dommage. "Ma cliente demande que je réclame 10 000 euros pour faire les pieds à l'agresseur ! Elle veut que justice soit faite. Elle a toujours travaillé. Elle est également d’origine maghrébine et ne comprend pas que l’agresseur ne fasse pas les efforts qu’elle a fait toute sa vie." Mohamed devait également répondre d’avoir commis avec un autre le vol de vélos. Les voleurs n’ont pas hésité à scier les cadenas pour s’emparer des biens. Mohamed ne s’était pas déplacé pour s’expliquer devant le tribunal. Il sera jugé par défaut.