Henri Huygen, 72 ans, l’ancien Président du conseil d’administration de la Société des Logements du Plateau, à Ans, a bénéficié d’un acquittement au bénéfice du doute devant le tribunal correctionnel de Liège où il était poursuivi pour faux, usage de faux et détournements de deniers publics dans le cadre de l’engagement de la maman de Stéphane Moreau, Josette B par la société de logements. Il a été président du conseil d’administration de la société de logements du plateau de 2001 à 2007. La maman de Stéphane Moreau y a été engagée sociaux entre le 1er juin 2002 et le 30 avril 2010, date de sa pension. Henri Huygen était inculpé aux côtés de quatre personnes dont Stéphane Moreau. Mais tous les autres ont payé une transaction.

La maman de Stéphane Moreau a travaillé en France puis dans des cabinets ministériels dont celui de Michel Daerden. "Je venais d’être mis en place à la tête de la société de logement lorsque le ministre Michel Daerden m’a demandé de l’engager. Il a souligné son ancienneté". Cette dame n’avait jamais travaillé au sein de la fonction publique, elle a pourtant reçu un salaire calculé avec trente ans d’ancienneté sans que la décision ne soit approuvée par le conseil d’administration comme cela aurait dû être le cas. Elle a ensuite obtenu une police d’assurance-groupe calculée avec dix ans d’ancienneté et les avantages alors qu’elle aurait dû être calculée à partir du salaire brut, qui avait déjà été lui-même largement gonflé.

"Michel Daerden n’avait aucune compétence juridique au sein de la Société de Logements du Plateau, mais il était le grand maître de la commune et le Ministre du Logement", a indiqué un des intervenants du dossier. "Il existe un doute quant au fait que le prévenu Huygen ait été au courant de ce que les conditions de rang et d’ancienneté concédées l’étaient de manière indue", indique le juge. Le tribunal a tenu le même raisonnement pour l’assurance-groupe.