Depuis la fin du printemps, la rue Joseph Wauters se refait une beauté grâce à Engironnement, une ASBL qui ne réunit pas moins de 13 entreprises privées investies sur la commune d’Engis. Soutenue par la commune, l'ASBL a pour vocation d'améliorer le cadre urbanistique de ce quartier. La première phase comprend l'embellissement des façades de l’école Wauters et de 27 habitations jusqu’à la fin du mois d’octobre. A noter que la mise en peinture de l'école est financée par la commune d'Engis tandis que l'embellissement des façades des habitations est financé par l'ASBL Engironnement.

Fin mai, le coup d’envoi de la première phase du projet Wauters était donné avec la pose de l’échafaudage le long de l'école Wauters.

Les habitations du côté impair de la phase 1 ont entamé leur travail de mue dès le début du mois d’août.

À présent, c’est le Centre culturel d’Engis, en prélude de son opération culturelle "Ma rue, mon Festival", qui est entré dans la danse en invitant deux artistes liégeois à intervenir sur deux pignons de la rue J. Wauters : celui de l'Ecole Wauters et celui du numéro 49.

Stéphane Georis, alias Timotéo Sergoï, bien connu du Festival "Les Tchafornis – Arts de rue" en tant que comédien est intervenu sur le pignon de l’Ecole Wauters dès le 26 août. Les petits écoliers ont ainsi eu la surprise dès leur rentrée de découvrir des girafes truffées de symboles sur la façade de leur école. Dès le 31 août, et ce toute la semaine, c'est l'artiste liégeois et globe-trotteur PSO MAN qui est intervenu sur la façade du numéro 49, envoyant les riverains dans un voyage fantastique, à la frontière entre le dessin, la peinture, le graphisme et le graff. De quoi ravir les habitants de cette maison, ainsi que les riverains.

Pour rappel, les membres d’Engironnement sont : Prayon, Knauf, Carmeuse, Recyfuel, Dumont-Wautier, BST Wallonie, Revatech, Hydrometal, PB Clermont, MGM/Tolfer, Prefer (Groupe Portier, Armosa (Biosix), Aertssen et la RCA Engis-Développement.