Liège La fermeture trimestrielle entraîne un report du trafic en ville; François Schreuer propose...

C'est un constat trimestriel... comme les entretiens du tunnel sous Cointe : à chaque fois que les services publics en charge de l'entretien du tunnel sous Cointe ferment la liaison autoroutière, de nombreux camions, poids lourds, se retrouvent "coincés" sur les routes liégeoises, en plein coeur de la ville ! C'est d'ailleurs le cas cette semaine. De quoi agacer certains riverains, dont les habitants du quartier de Cointe qui voient défiler ces longs convois de nuit. Des convois qui deviennent vite, dans les ruelles liégeoises, "exceptionnels".

Comment faire pour remédier à ce problème? Pas en supprimant les entretiens bien sûr, ceux-ci étant nécessaires à la sécurité dans ledit tunnel. Il suffirait que les poids lourds suivent les dérivations mises en place est-on tenté d'écrire. Mais certains préfèrent suivent leurs propres "déviations" dans la ville quand d'autres sont simplement distraits et se voient obliger de sortir de l'autoroute, en plein coeur de Liège

Aujourd'hui, François Schreuer, conseiller communal Vega (Vert et à gauche) propose une solution "contraignante" qui réglerait in fine le problème des "distraits" camionneurs.

"C’est par centaines, chaque nuit, que les camions envahissent les artères urbaines de Liège, notamment le quai des Ardennes, le pont de Fragnée, les quais de Meuse ou les quais de la Dérivation, avec toutes les nuisances et tous les risques que cela représente pour les habitants, notamment en période estivale où ces camions sont amenés à côtoyer de nombreux usagers des modes doux", constate le conseiller Vega qui rappelle ce douloureux souvenir : "le décès récent d’un cycliste, sous les roues d’un camion en transit, au carrefour du pont de Fétinne et du quai des Ardennes".

Il s'interroge sur cette solution : "Monsieur le bourgmestre, ne pouvez-vous prendre un arrêté de police obligeant les camions à stationner sur les aires d’autoroute en amont de l’A602, de part et d’autre des tunnels, lorsque celle-ci est fermée pour entretien ?". On l'a compris, la manoeuvre forcerait les camionneurs à adapter leur itinéraire... L'idée est lancée, la balle est dans le camp de la Ville.