Liège Un nouveau recours a été introduit auprès du Conseil d’État.

Il y a près d’un an déjà, le permis était accordé pour ce qui devait devenir le tout premier parc éolien de l’agglomération liégeoise. En mars dernier en effet, la commune de Sprimont était informée de l’octroi du permis relatif à la construction de cinq éoliennes sur son territoire, au niveau du zoning de Damré, par la société Green Tech Wind.

Aujourd’hui toutefois, le projet semble avoir pris du plomb dans l’aile. Un deuxième recours pourrait en effet reporter aux calendes grecques la concrétisation du parc éolien.

Suite à la délivrance du permis, un comité de riverains avait en effet introduit un premier recours, au printemps 2018. En juillet de la même année, le ministre Carlo Di Antonio tranchait pourtant en validant le dossier. Depuis… les opposants ont décidé d’introduire un nouveau recours, auprès du Conseil d’État cette fois. Les délais d’analyse s’annoncent ici plus conséquents.

Pour rappel, les cinq éoliennes doivent voir le jour à gauche de l’autoroute, dans le sens Liège-Luxembourg. Si deux mâts doivent être érigés dans le zoning de Damré, les trois autres mâts doivent être placés sur des terrains situés entre l’autoroute et le village de Cornémont. Au niveau de la production d’énergie, chaque éolienne devrait avoir une puissance maximale de 3,4 MW.

Du côté de la commune de Sprimont, qui avait jadis remis un avis positif conditionné (notamment pour réduire les possibles nuisances, dont les effets stroboscopiques), on reste confiant. Luc Delvaux, bourgmestre, rappelle d’ailleurs que ce délai supplémentaire sera exploité pour préparer correctement le projet d’éolienne "citoyenne" ; une des cinq éoliennes est en effet "réservée" pour un projet de participation citoyenne.