Ce mercredi matin, la cour d'appel de Liège va introduire le dossier de l’explosion de Liège. Les magistrats, en accord avec les parties, fixerons les dates des audiences, des échanges de conclusions et les plaidoiries. 

Le début de ce procès intervient moins de deux mois après l’appel introduit par l’assureur Ethias contre la décision rendue le 15 octobre dernier par le tribunal correctionnel de Liège. La défense d’Ethias avait attendu un long moment avant de déposer cette demande d’appel. 

Le tribunal correctionnel de Liège a prononcé une peine de 14 mois de prison avec sursis d’une durée de 3 ans pour la moitié à l’encontre du propriétaire de l'immeuble numéro 18 de la rue Léopold à Liège qui a explosé dans la nuit du 27 janvier 2010. Le tribunal a acquitté l'agent technique et la responsable du Service de Sécurité et de Salubrité Publique, le SSSP, de la ville de Liège. L’intercommunale d'incendie de Liège et environs (IILE) qui, selon les magistrats, a commis plusieurs fautes, bénéficie de la suspension du prononcé. Les juges ont également décidé d'importantes condamnations civiles qui devraient être supportées par les assureurs. 

Pour rappel, dans la nuit du 26 au 27 janvier 2010, une explosion a provoqué la mort de quatorze personnes et des blessures à dix-neuf personnes. Le propriétaire de l’immeuble, un agent technique et une responsable du Service de Sécurité et de Salubrité Publique, le SSSP, de la ville de Liège, mais aussi l’intercommunale d'incendie de Liège et environs (IILE) étaient poursuivis pour des homicides involontaires par défaut de prévoyance et de précautions, mais aussi des coups et blessures involontaires. Selon le tribunal le propriétaire est le principal responsable. Le tribunal a souligné qu'une fuite de gaz était intervenue quelques jours avant le drame. Le propriétaire avait effectué des raccordements de gaz de manière tout à fait anarchique et dangereuse, à l'aide d'une personne qui n’est pas habilitée à le faire.