Liège Telle est la proposition faite par la députée wallonne Caroline Cassart.

La mobilité au sein de l’arrondissement de Huy-Waremme : un exemple significatif des zones rurales où il est parfois difficile de se mouvoir rapidement.

C’est ainsi que lundi en commission de l’Énergie, du Climat et de la Mobilité, la députée wallonne Caroline Cassart (MR), par ailleurs bourgmestre d’Ouffet, a interrogé le ministre Philippe Henry (Ecolo). Et ce au sujet de deux dossiers "très importants" pour l’arrondissement de Huy-Waremme, à savoir l’avancement de la liaison Tihange-Tinlot ainsi que l’évaluation de la ligne de bus WEL Marche-Liège.

Pour Caroline Cassart, "Huy-Waremme, étant très rural et difficile à relier, devrait être un arrondissement pilote". Et d’évoquer la ligne de bus Marche-Liège qui, si elle est peu fréquentée, est selon elle la ligne rapide fonctionnant le mieux à l’heure actuelle. D’où sa proposition faite de multiplier ce genre de liaisons.

Dans sa réponse, rappelant une mise en service des lignes WEL en avril, le ministre a évoqué une première évaluation de la ligne en question. La qualifiant de "réelle solution", il a en outre listé deux possibilités d’extension au sein de l’arrondissement de Huy-Waremme (l’une reliant Huy à Waremme et l’autre Waremme à Namur).

Concernant l’avancement de la liaison Tihange-Strée dont la députée a rappelé l’intérêt, "la phase 2 touche à sa fin", a assuré le ministre, estimant que le retard des travaux est dû à "des situations imprévisibles". Quant à la phase 3, déjà adjugée et d’une durée prévue de deux ans, elle ne pourra débuter qu’une fois les expropriations réalisées.