La SNCB a annoncé ce lundi la fermeture de nombreux guichets dans des gares du pays. L’entreprise ferroviaire fait ici un pas de plus vers le tout digital avec la fermeture des guichets dans 44 gares du pays sur 135 !

En province de Liège, déjà durement touchée ces dernières années par la suppression de ce type de service (Herstal, Aywaille, Tilff…), seule une gare est concernée. Il s’agit de la gare d’Ans. Néanmoins, on constate aussi des réductions des heures d’ouvertures dans d’autres gares (37 au total). En région liégeoise, cela concerne les gares de Huy, Liège Saint-Lambert, Spa, Visé, Waremme et Welkenraedt.

L’association de voyageurs Navetteurs.be et la CSC Transcom dénoncent fermement ces mesures et évoquent des “chiffres de fréquentation totalement biaisés”.

“En effet, au cours des dernières années la SNCB n’a cessé de fermer un nombre important de guichets ou d’en réduire drastiquement les heures d’ouverture, obligeant les voyageurs qui en ont la possibilité et/ou la capacité de se tourner vers les automates et autres supports digitaux”, indiquent l’association et le syndicat dans un communiqué commun. “De plus, dans les gares où les guichets sont encore ouverts, le nombre d’agents est volontairement limité et le personnel présent y reçoit pour consigne de diriger les voyageurs vers les automates ou leur smartphone, ce qui réduit inévitablement le nombre d’opérations aux guichets”. “En se réfugiant derrière ces chiffres totalement faussés, la SNCB n’assume pas des choix stratégiques décidés depuis plusieurs années en vue d’atteindre les objectifs qu’elle s’est fixés sans toutefois les assumer. Nous souhaitons rappeler que la SNCB s’est récemment vue confier les missions de service public jusqu’en 2033 et qu’il est dès lors de la responsabilité du fédéral d’intervenir en vue d’éviter ces nouvelles fermetures qui diminuent le service public offert aux voyageurs”, commente de son côté Gianni Tabbone, porte-parole de l’association de voyageurs.