S'oriente-t-on vers la fin du conflit qui depuis une dizaine de jours paralysent le bureau de Poste de Liege Rive Gauche ? On est, en tout cas, en droit de le penser suite au communiqué envoyé, ce lundi après-midi par la direction de Bpost.

Pour rappel, ce bureau de Bpost est globalement à l'arrêt (une centaine d'agents sur 150) pour protester contre la décision de la direction de transférer au centre de tri d'Awans une dizaine de services de distributions de colis, ce qui aurait pu avoir comme conséquence la perte d'emplois à Chênée.

"La rencontre entre les responsables nationaux des organisations syndicales et la direction de Bpost aujourd’hui  (lisez lundi) s’est achevée dans un climat constructif. Il a été décidé afin de garantir l’avenir du site de Chénée de maintenir sur base journalière 500 colis supplémentaires sur ledit site et donc de ne pas les transférer vers le centre de tri d’Awans . En outre , afin de répartir équitablement la charge de travail , la direction a marqué son accord quant au maintien de 5 services supplémentaires sur le site de Chênée. Ceux-ci seront affectés tant à la distribution de colis qu’à l’équilibre éventuel entre services". En clair, 5 des 10 services sont délocalisés, mais la masse de travail est garantie avec les colis supplémentaires affectés à Chênée.

En outre, "Les responsables nationaux s’engagent à défendre cet accord devant leurs affiliés lors de l’assemblée du personnel qui se tiendra mardi matin. Enfin afin de faciliter le dialogue social, les interlocuteurs ont défini des modalités de concertation locale complémentaires. Bpost espère qu’au vu des propositions formulées, le travail pourra reprendre dans les meilleurs dans l’intérêt de nos clients, de l’entreprise et de son personnel. Bpost insiste à confirmer que les journaux, les colis et les convocations de vaccination sont distribuées comme il faut, même durant la grève".