L’exposition des 19 "girouettes belges" qui est actuellement en cours dans la parc classé de La Châtaigneraie à Flémalle est prolongée jusqu’au 29 août prochain.

Après Marchin, Bastogne et Tournai, c’est au tour de Flémalle de présenter le quatrième volet de cette exposition itinérante.

Durant plus de deux mois, le parc de La Châtaigneraie accueille donc près de 20 girouettes réalisées par des artistes contemporains.

La volonté de ce projet est d’ancrer la création contemporaine dans la culture populaire en invitant les artistes à revisiter la girouette et ses significations.

Entre tradition et modernité, ce processus artistique vise à toucher la population locale avec des créations contemporaines déclinées autour d’un objet familier.
La girouette dans la tradition montre une iconographie en lien avec le pays, chez nous en Wallonie le coq, en Flandre le lion, en Allemagne le loup...

La girouette doit être équilibrée pour qu’elle puisse tourner sur son axe et asymétrique de sorte à pouvoir donner prise aux vents.

Il s’agit comme le réclame la fonctionnalité de l’objet de marquer les quatre points cardinaux: Nord, Sud, Est et Ouest.