Fermé à la suite des inondations survenues durant l'été, l'Espace de l'Homme de Spy (Ehos, à Jemeppe-sur-Sambre), dont le centre d'interprétation a été inondé par l'Orneau, donne néanmoins la possibilité de découvrir la reconstitution de son célèbre "homme de Spy" (oeuvre de Kennis & Kennis) en la prêtant au Préhistomuseum de Ramioul. L'homme de Néandertal le plus connu y sera visible dès ce samedi et jusqu'au dimanche 21 novembre.

Il s'agit là d'un patrimoine mondial ayant un caractère très wallon... En effet, on nous explique que la Wallonie est une région incontournable pour la période de l'homme de Néandertal. Plusieurs grottes wallonnes ont, en effet, hébergé des Néandertaliens le long de la vallée de la Meuse. C'est notamment grâce à l'étude de l'homme de Spy en 1886 que l'espèce "Néandertal" a été définitivement reconnue.

"Nous sommes ravis d'héberger temporairement l'homme de Spy, alias Spyrou, mondialement connu", souligne Fernand Collin, directeur du Prehistomuseum. "C'est l'occasion pour le Préhistomuseum de faire un focus sur l'extraordinaire civilisation néandertalienne qui a couvert tout notre continent pendant au moins 200 000 ans. La disparition de notre cousin Néandertal, qui laisse alors la place à notre seule espèce Homo Sapiens il y a 40 000 ans, est toujours un sujet d'actualité scientifique qui anime les passions. N'avez-vous pas entendu parler du gène néandertalien qui aurait affaibli les Sapiens touchés par la pandémie du coronavirus"?

Lors de la visite au Préhistomuseum, les archéologues-animateurs apporteront un éclairage sur l'époque de l'homme de Néandertal dans le village des expériences.

Du côté de l'Ehos, l'échevin de la Culture et du Tourisme de Jemeppe-sur-Sambre, Pierre Collard-Bovy, indique que la commune réalise actuellement les travaux nécessaires en vue d'assurer la réouverture le 4 décembre prochain, à l'occasion du 10e anniversaire de l'Ehos.