Lancé fin 2020, le projet de démolition/reconstruction au sein de la cité dite du Parapluie à Flémalle-Grande (bas de Flémalle) est sous le feu des critiques. Entre ceux qui souhaitent qu'on laisse leur quartier tel quel et ceux qui voient plutôt ce renouveau d'un bon oeil, les critiques et commentaires ont fusé ce week-end sur le réseau social Facebook!

Concrètement, il est question de démolir le building dit de la plaine de jeux (64 logements et 2 locaux de réunion), sis rue des Cerisiers et rue des Pommiers. Cette option a été prise en raison de la vétusté de l'immeuble et des installations. Dans le courant du second semestre de cette année, il devrait avoir disparu du paysage. A terme, l'espace libéré est voué à être réaménagé.

La société de logement de service public La Maison des Hommes projette, en effet, d'y établir de nouveaux logements. En janvier 2020, le collège communal de Flémalle a émis un avis favorable conditionnel sur un pré-projet de construction de 38 logements collectifs. "Outre l'objectif de continuer à développer du logement public sur le territoire (plus de 2 000 logements actuellement), la volonté partagée par La Maison des Hommes et la commune de Flémalle n'est pas uniquement de reconstruire du logement en lieu et place de l'ancien bâtiment. Il est également question de repenser l'ensemble des espaces publics du quartier avec la volonté d'aménager un nouveau lieu de rencontre équipé d’une aire de jeux, d’espaces de convivialité, voire la création d’un potager collectif ou d'une zone agrémentée d'arbres ou arbustes fruitiers", précise Amir Hamidovic, président du Conseil d'Administration de La Maison des Hommes, répondant ainsi aux personnes qui dénoncent la suppression d'un espace de jeu pour les plus jeunes.

Le pré-projet dont il est question, et actuellement soumis à enquête publique (jusqu'au 19 janvier), prévoit la construction de six bâtiments pour un total de 38 appartements de 2,3 et 4 chambres. "Ce pré-projet provisoire permettra au futur auteur de projet d'avoir une base sur laquelle travailler lorsqu'il devra réaliser un projet définitif. Projet pour lequel une nouvelle demande devra obligatoirement être effectuée auprès des autorités compétentes et pour lequel l'avis de la population du quartier sera à nouveau demandé", ajoute Amir Hamidovic.