Liège L’étude sur les incidences environnementales est rentrée.

Le dossier Flémalle-Neuve s’accélère lentement mais sûrement… Les études rentrent les unes après les autres et ce sont cette fois les conclusions de l’étude sur les incidences environnementales qui sont enfin connues. Étude qui va ainsi permettre à la commune de désormais connaître la future disposition des différentes implantations.

"Elle permettra aussi d’introduire le dossier de demande de reconnaissance du périmètre en Site à Réaménager. Une reconnaissance qui nous permettra de déroger au plan de secteur pour créer plusieurs centaines de logements, ainsi que pour équiper une zone PME sur le site actuellement désaffecté qui appartient à la société Duferco", rappelle Sophie Thémont, l’échevine déléguée aux fonctions de bourgmestre.

Et les grands axes, déjà connus, ont été affinés par cette étude qui annonce déjà, et c’était à prévoir, des assainissements nécessaires du sol suivant les études réalisées et les fonctions envisagées.

"Elle énonce aussi les caractéristiques et gabarits de la zone résidentielle qui s’étendra sur 5 hectares et comprendra, par hectare, entre 80 et 110 logements. On y retrouve aussi les contraintes imposées à la zone d’activité économique mixte projetée sur 3,5 hectares environ ou encore la question des espaces publics et équipements communautaires envisagés sur près d’un hectare et demi soit la question des parkings, celle de l’arrêt ferroviaire ou encore celle de l’implantation scolaire."

S’y ajoutent les aspects paysagers, les liaisons écologiques et les espaces verts et les zones tampons.

Un dossier pour le moins complet mais qui ne rassure pas encore complètement IC-cdH qui a décidé de s’abstenir "en raison de l’étude de sol qui ne rassure pas quant à la nature de cette pollution et des remblais. Surtout pour la zone de logements et plus encore celle de l’école", estime Jean-Marie Noville, le chef de groupe. Sophie Thémont s’est voulue rassurante puisqu’elle a annoncé que la zone la mois polluée accueillerait l’école.

Ecolo, lui, suit le mouvement mais il attire l’attention sur le démergement.