Le tribunal correctionnel de Liège a déclaré l’action publique éteinte à charge de Sandra, 38 ans, qui était soupçonnée d’être à l’origine de la mort de son mari. En effet, la suspecte est décédée le 31 août dernier avant la tenue de son procès. Cette dame, qui était soupçonnée d’avoir provoqué la mort de son mari en l’empoisonnant avec de la méthadone, est décédée à la suite d’une overdose. 

Pour rappel, dans la nuit du 10 au 11 juillet 2017, le compagnon de la dame a fait un malaise. Il est décédé quelques jours plus tard. Le décès du père de famille n’avait pas éveillé les soupçons. Ce n’est que deux ans plus tard, qu’une amie de Sandra a expliqué que cette dernière s’était confiée à elle et avait expliqué qu’elle avait mis de la méthadone dans les canettes de bière bues par son mari. 

Sandra a alors été arrêtée. Elle a admis avoir fait ingurgiter de la méthadone à son compagnon. Selon elle, c'était pour le calmer car  il se serait montrait violent lorsqu’il avait bu. Elle a démenti avoir eu l’intention de provoquer son décès.

Après plusieurs mois de détention préventive, la suspecte a fini par être libérée. Au départ, elle était poursuivie pour assassinat. Mais la chambre du conseil a requalifié les faits en administration des substances ayant causé la mort. Elle a comparu libre lors de la précédente audience devant le tribunal correctionnel deLiège. Mais depuis les échanges de conclusions et les répliques des parties, la dame est décédée d’une overdose. A la suite de ce décès, l’action publique est éteinte à son encontre. Elle ne sera jamais jugée et restera donc à jamais innocente de ces faits. Le tribunal vient de déclarer officiellement l’action publique éteinte par jugement.