John Simenon, le fils du célèbre écrivain souhaite créer un centre muséal à Liège

LIÈGE Il y a plus de 10 ans, déjà, que l’idée de créer un centre muséal plongeant dans l’univers de son célèbre père a germé dans l’esprit de John Simenon. Depuis, son projet a mûri. Si bien qu’après avoir présenté les études de faisabilité et de notoriété au GRE (Groupe de redéploiement économique liégeois), il s’apprête à lui soumettre les résultats d’une nouvelle étude davantage axée sur le concept.

“Il ne fait aucun doute que mon père est l’un des romanciers dont le nom est connu à travers le monde. Il a une capacité médiatique considérable et c’est la même chose pour Maigret” , souligne John Simenon, fils du célèbre écrivain liégeois Georges Simenon. “Les deux études ont montré qu’il y a un fort potentiel pour ce type de centre. À ce stade, on en est au côté plus artistique du projet. Il faudra ensuite l’affiner et vérifier que les hypothèses sont toujours bonnes” .

Le coût de ce centre muséal est estimé à 18 millions d’euros. Un projet que John Simenon entend concrétiser à travers un partenariat public-privé. L’idée est qu’il voie le jour à l’horizon 2015-2016. En tout cas avant 2017… En effet, selon lui, un tel projet doit pouvoir s’insérer dans la programmation de l’exposition internationale en 2017, pour autant, bien sûr, que la ville de Liège soit choisie pour l’accueillir… “Mais le concept est fait pour exister en dehors du projet Liège 2017” , assure-t-il.

Ce centre muséal est appelé à plonger les visiteurs dans l’univers de Georges Simenon, et plus largement dans l’univers de la littérature et du livre. Aussi, divers thèmes y seront développés en faisant appel aux nouvelles technologies.

Par exemple, on pourrait créer des discussions virtuelles qui n’ont jamais eu lieu et recréer la voix et l’aspect réels des personnages , explique John Simenon. “Afin d’intégrer un public jeune, il y aura une partie plus ludique. Ce centre se prêtera aux visites guidées” .

Il est également prévu d’établir un espace destiné à accueillir des expositions temporaires. “Celles-ci dépasseront le cadre Simenon. On peut imaginer faire le lien entre les peintres et des romanciers comme Simenon, lui qui a écrit un roman sur un peintre et dont la première épouse était peintre” .



© La Dernière Heure 2012