Ce jeudi soir, un conseil communal devait se tenir à Grâce-Hollogne. Dans le courant de la journée, des conseillers communaux de différents groupes politiques, et représentant un quorum majoritaire de présence au conseil, ont fait savoir au directeur général de la commune de Grâce-Hollogne leur intention de ne pas participer au conseil communal, estimant qu'il convient d'intégrer à l'ordre du jour un point relatif au nouveau pacte de majorité qui a été déposé ce mercredi. Le conseil de ce soir n'aura donc pas lieu et a été reporté au 19 juillet prochain. Sans grande surprise sachant qu'il faut un délai de 7 jours francs, à la suite du dépôt, pour inscrire le point à l'ordre du jour... C'était donc bien évidemment trop court.

Le dépôt de ce nouveau pacte de majorité fait suite aux réponses apportées mardi par le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Christophe Collignon, aux députés qui l'ont interrogé en commission du parlement sur la situation politique à Grâce-Hollogne. Ce dernier leur a confirmé que la composition du collège communal de Grâce-Hollogne est actuellement irrégulière.

Le ministre fait ainsi référence à la nouvelle majorité communale qui a été installée, le 25 mars dernier, autour du bourgmestre Maurice Mottard. Deux échevins proches de son rival politique, Manuel Dony, ont été évincés du collège communal par le biais du vote d'une motion de méfiance individuelle à l'égard de chacun d'eux. Jean-Marie Herbillion avait alors été remplacé par une élue MR, Sandra Belhocine. Le MR intégrait ainsi la majorité communale à Grâce-Hollogne.

Selon le ministre, la manoeuvre est irrégulière. "En effet, seule l'adoption d'une motion de méfiance collective comportant la présentation d'un successeur au collège, et donc un nouveau pacte de majorité, peut permettre au nouveau partenaire de se joindre à la majorité", a-t-il indiqué.

Une motion de méfiance constructive à l'égard du collège communal (collective donc) et un nouveau pacte de majorité ont, dès lors, été déposés mercredi à l'administration communale de Grâce-Hollogne. "Juste une question administrative", selon Maurice Mottard, puisque ce sont les mêmes élus (clan Mottard, Ecolo et MR) qui ont signé ce pacte de majorité proposant les mêmes personnes pour constituer le collège communal...

De cette manière, le collège communal estime se mettre en conformité vis-à-vis du code de la démocratie locale. Il continue néanmoins de déplorer l'absence de réponses aux différents courriers qui ont été adressés au ministre Collignon, au cours des dernières semaines, y compris à celui des gradés légaux de la commune... "Il dit que c'est illégal, que ce n'est pas comme ça qu'il fallait faire mais il ne répond pas pour préciser comment on doit procéder... C'est inacceptable et irrespectueux envers les citoyens", lance-t-on.