"Une entreprise est venue lundi pour inspecter le liner, qui présente une grande déchirure dans la profondeur de 3 m. C'est réparable mais il y a aussi un problème sur le marche-pied de pourtour et là, ça se décolle un peu partout", a précisé Salvatore Falcone, l'échevin en charge du patrimoine à Grâce-Hollogne, en réponse à l'interpellation du conseiller communal MR Sébastien Blavier, qui l'interrogeait sur la situation de la piscine depuis sa fermeture le 15 février dernier... L'infrastructure avait été fermée à la suite d'infiltrations relativement importantes dans les caves et ce, au niveau du grand bassin.

Selon l'échevin, l'entreprise doit revenir sur place samedi afin d'effectuer des tests et ainsi s'assurer que le liner peut être ressoudé. Le liner d'une piscine est le revêtement assurant l'étanchéité.

En fonction du résultat des tests, deux cas de figure sont envisagés. "Si la réparation peut être réalisée, un redémarrage de la piscine pourrait être envisagé à partir du 15 mars car il faut le temps de remplir le bassin, de chauffer, de faire analyser l'eau... Si ce n'est pas possible de réparer, par contre, on se dirige vers un nouveau liner et là, dans ce cas, cela demandera plus de temps", a ajouté l'échevin, qui n'a pas manqué de gentiment égratigner le collège communal précédent en soulevant le fait que de telles difficultés étaient prévisibles... "Le liner a été placé en 2005 et la garantie est de 10 à 12 ans", a-t-il souligné.

On le sait, des travaux importants, estimés à plus d'un million d'€, ont été inscrits au budget 2021 mais l'auteur de projet étant toujours au travail, ces travaux visant à remplacer le liner et le système de filtration ne pourront pas être lancés avant la fin de l'année... "On s'occuperait d'abord du liner afin de pouvoir rouvrir la piscine avant les congés puis il y aurait un deuxième arrêt pour la filtration. Cela permettrait ainsi de relancer la piscine pour quelques années, le temps de mener une réflexion plus globale", a ajouté Salvatore Falcone.