Le froid s’est installé dans le pays et, comme chaque hiver, les associations et autorités publiques travaillent sur le terrain pour éviter un drame… À Liège, ce travail est particulièrement important lorsqu’on sait que des centaines de personnes sont sans domicile fixe.

Ce mardi, face à la baisse fulgurante des températures, le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer, a pris un arrêté. Objectif : zéro personne à la rue durant la nuit même en cas de refus d’être aidé…

Habituellement en effet, en cas de refus, la démarche d’aide doit être effectuée par le parquet qui requiert un avis médical. Pour le corps médical, il faut que 3 conditions soient rencontrées : la personne représente un danger pour elle-même ou pour autrui ; elle refuse toute forme d’aide ; un diagnostic de maladie mentale doit être réalisé par un médecin.

Le bourgmestre considère toutefois que "même si ces conditions ne sont pas remplies, les personnes sont et se mettent en danger. Dès lors, seul un recours aux dispositions de police administrative via une ordonnance de police permet de placer ces personnes à l’abri".

En pratique, cette ordonnance de police entre en vigueur ce 9 février à 21 h est effective jusqu’au 21 février à 7 h.… Au terme de celle-ci, toute personne qui démontre son intention de passer la nuit dehors sera conduite dans un lieu d’accueil chauffé. Cette disposition vient compléter les nouvelles mesures adoptées depuis ce lundi pour réagir face à la situation climatique exceptionnelle.

"L’ensemble des mesures font l’objet d’une évaluation permanente et sont susceptibles d’encore évoluer dans les prochains jours", précise-t-on encore ce mardi.