Liège

Pour y parvenir, il faut monter et descendre 132 fois la Montagne de Bueren

LIÈGE C’est un défi complètement fou qu’a lancé l’ASBL Blind Challenge : gravir l’équivalent du plus haut sommet du monde, l’Everest (soit 8848 mètres) en montant et descendant les marches de la Montagne de Bueren. Et 250 personnes se sont inscrites pour tenter de gagner ce pari, en équipes (de 4, 6 ou 10 personnes) ou même en solo (la catégorie des fêlés ) !

Parmi les courageux compétiteurs présents samedi dès 8 h et prêts à avaler les 92.000 marches pour atteindre l’Everest, on trouvait des sportifs confirmés, des amateurs, des familles, des enfants (les plus jeunes âgés de 8 ans), des moins jeunes mais aussi une équipe composée de personnes atteintes de la sclérose en plaques et une quinzaine d’aveugles.

Car Blind Challenge est une association liégeoise qui milite pour l’autonomie et l’intégration des handicapés visuels, principalement par le biais d’activités sportives de haut niveau (ski alpin, parapente, escalade…). “Je viens parfois m’entraîner à la Montagne de Bueren et l’idée d’y organiser cette compétition a germé dans mon esprit” , explique Philippe-Renaud Dumonceau, l’organisateur, qu’une maladie a privé de la vue.

Il a fallu plusieurs mois pour tout mettre en place car la logistique derrière L’Everest de Bueren est solide. “Soixante bénévoles encadrent la manifestation; nous avons prévu des kinés, des secouristes, une petite restauration, des aires de repos, etc.”

L’ambiance était bon enfant ce samedi matin sur les marches de Bueren. Le coup d’envoi a été donné par Robert Waseige et le speaker qui animait la journée n’était autre que l’humoriste liégeois David Schiepers. Si certains grimpeurs s’étaient déguisés et participaient pour le fun, d’autres prenaient l’aspect sportif plus au sérieux. Vers 10 h, l’équipe en tête avait réussi à réaliser 31 montées et descentes en 2 h. Et le participant le plus rapide avait fait un aller et retour en 3 minutes 40 seulement.

C’est à 20 h que L’Everest de Bueren s’est achevé, même si certains avaient jeté l’éponge bien plus tôt. Le grand gagnant de ce défi extraordinaire s’est vu remettre un trophée créé par l’artiste liégeois Pierre Portier.

Devant un tel succès, Blind Challenge voudrait remettre le couvert. “L’an prochain ou dans deux ans. Mais il faudra trouver des sponsors pour financer le projet” , annonce Philippe-Renaud Dumonceau. Avis aux amateurs !



© La Dernière Heure 2012