Les travailleurs du Delhaize de Boncelles ne sont pas contents et ils l'expriment clairement depuis mercredi. Sachant qu'une grosse majorité des 70 à 80 travailleurs est en grève, selon un délégué CNE, c'est le 3e jour de fermeture du supermarché. Un piquet est établi devant les portes et les travailleurs s'y relaient vu les conditions météorologiques.

"A travers ce mouvement, les travailleurs dénoncent des conditions de travail similaires à ce qu'on a entendu ces derniers temps au niveau de la grande distribution. Il y a un manque de bras, qui est amplifié avec l'absentéisme, et le personnel est confronté à une charge de travail qui ne fait qu’augmenter. Les conditions de travail qui sont aujourd'hui dénoncées sont connues depuis longtemps", précise Stéphane Breugelmans, délégué CNE.

Les grévistes relèvent également le fait qu'ils subissent la nervosité des clients en lien avec les conditions sanitaires et regrettent ainsi le manque de reconnaissance à leur égard de la part de la direction "alors que le magasin est en croissance exponentielle".

"Les acquis gagnés durement durant la crise sont remis en cause, notamment par rapport aux chèques-repas qui avaient été augmentés de 0,52 € par titre. Cela devait être prolongé mais l'intention ne semble plus là désormais. Si bien qu'à partir de février, les chèques-repas sont censés revenir à la valeur initiale", ajoute le délégué CNE, qui constate qu'il n'y a eu, jusqu'ici, aucun contact avec la direction du magasin...

Ainsi, en plus de la conservation des acquis sociaux, les travailleurs réclament "le renforcement des équipes et une reconnaissance juste".

Les grévistes étant bien décidés à poursuivre le mouvement, à l'heure d'écrire ces lignes, il est probable que le Delhaize de Boncelles restera également fermé ce samedi.