Depuis les faits, le jeune homme aurait été menacé de mort par les famille des victimes

Ce lundi, la chambre du conseil de Liège a évoqué la poursuite de la détention préventive sous la surveillance d'un bracelet électronique de Maxime, un mineur d’âge qui a commis un accident mortel avec délit de fuite dans la nuit du 22 au 23 juin dernier à Comblain-la-Tour sur la commune d’Hamoir. 

Pour rappel, cette nuit-là, le jeune homme qui transportait 5 autres personnes a provoqué un accident mortel aux alentours de 3 h 30 du matin à Comblain-la-Tour. 

Le véhicule a percuté de plein fouet la façade d’une habitation au numéro 1 du quai de l’Ourthe. Deux jeunes sont morts sur le coup. L’accident aurait été provoqué par la vitesse excessive adoptée par le conducteur du véhicule. Ce dernier a tenté de prendre la fuite après les faits, mais a été arrêté. 

Ssix jeunes originaires de la région âgés de 17 à 22 ans se trouvaient dans la voiture. Deux des occupants Tom, âgé de 17 et Benjamin, âgé de 20 ans, ont été tués sur le coup. Les autres ont été blessés. Maxime, le conducteur, a tenté de prendre la fuite, mais il a été arrêté. Il a ensuite bénéficié de l’aménagement de la suite de sa détention préventive sous la surveillance d’un bracelet électronique. 

"Il était le seul qui n’avait pas bu, c’est pour cela qu’il a conduit", explique Me Zevenne qui assure la défense du suspect. 

Les accidents mortels avec délit de fuite commis par des mineurs d'âge sont les seuls faits pour lesquels les juges de la jeunesse sont automatiquement déssaisis. Dans les autres cas, l'affaire est d'abord examinée par un juge de la jeunesse qui décide ou non de faire comparaître le mineur d'âge devant une juridiction pour adultes. 

Depuis les faits, le jeune homme serait menacé de mort par les proches des défunts. "Je comprends que c’est un véritable drame pour les familles, mais il faut que le calme revienne », poursuit Me Zevenne. L’avocat a demandé la levée de la mesure de détention préventive sous la surveillance du bracelet électronique.